Actualité Articles Burkina Sécurité

Sécurité : une moto saisie impliquée dans l’épisode Rayongo

Le service régional de la police judicaire du centre a mis à nu trois réseaux de malfrats qui officiaient dans la ville de Ouagaougou. Composé pour la plupart de récidivistes, ils ont été présentés le 19 févriers 2019.

Auteurs spécialistes de vols qualifiés et d’agression avec usage d’armes blanches suivi de viol, sur les victimes, ces réseaux étaient composés de plusieurs groupes.

Le premier groupe était composé d’un militaire radié en 2011. Et son mode opératoire consistait à repérer des établissements commerciaux dont les chiffres d’affaire semblent gros. Ils identifient ensuite les gérants qu’ils attaquent à « coup de marteau », s’emparent de l’argent avant de s’enfuir. Ce groupe est à l’origine d’un vol de « 16 millions de francs CFA commis le 29 janvier 2019 devant une boutique située au secteur n°2 de la ville de Ouagadougou » explique le commissaire Saydou Galbané.

Au cours de l’enquête, des biens composés de moto, d’ordinateurs portables, de bouteilles de gaz, de télévisions, de vivres, etc. ont été saisis et dont la restitution a débuté ce 19 février.

Le second groupe, lui est spécialisé dans le vol et recel d’engins à deux roues. Deux des membres ont été arrêté mais trois autres sont toujours en cavale. Leur stratégie à eux consiste à surveiller les usagers imprudents qui garent leurs motos dans des lieux publics sans précaution. Après avoir dérobé ces engins, ils les cachent dans des parkings à la recherche de clients. Et pendant « que la police recherches ces engins volés, ces derniers sont dans des parkings comme ceux de l’hôpital Yalgado » poursuit le commissaire Galbanné.

Massara Koné

Massara Koné, qui a été victime d’agression et de vol en 2016 vient de récupérer sa moto. Cette dernière explique que « les circonstances dans lesquelles du vol ont été très douloureuses, car je venais tout juste d’accoucher par césarienne ».

A la question de savoir si ces réseaux démantelés avaient des connexions terroristes, le commissaire affirme qu’il n’y a pas de liens directs. Cependant en faisant une enquête sur une « moto 150 volée » la police s’est rendue compte qu’il y avait des « lien entre ces messieurs et les terroristes de Rayongo ».

M. Galbané encourage donc les populations à plus de vigilance et une continuité dans la collaboration avec les forces de défense et de sécurité.

Ange L. Jordan MEDA
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Déclaration linéaire de la conférence de presse du parquet militaire sur le point des dossiers d’atteintes à la sûreté de l’État en cours d’instruction devant les juridictions militaires

INFOWAKAT

Centrafrique : un complice des groupes armés interpellé par les autorités

INFOWAKAT

ONÉA : Le service de paiement des factures d’eau via orange money est temporairement suspendu

INFOWAKAT

Le président Sénégalais a indiqué qu’il y avait de l’espoir pour le Mali au sein de la CEDEAO

INFOWAKAT

CEDEAO : plusieurs mois après le retrait du Mali, du Niger et du Burkina Faso, l’organisation envoie un message fort

INFOWAKAT

Conseil des ministres du 29 mai : le gouvernement ressuscite l’ONBAH pour la souveraineté alimentaire

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR