A LA UNE Actualité Burkina Technologie

Semaine du numérique 2020 : A la découverte des logiciels libres

En marge de la semaine du numérique, une journée est consacrée à la promotion de l’utilisation des logiciels libres. Des logiciels qui constituent des opportunités pour les entreprises en terme pécuniaires et de protection des libertés individuelles.

Des externalités positives pour les utilisateurs et les coûts d’acquisition réduits. Ce sont là quelques raisons qui résument la tenue de la journée des logiciels libres. Mieux, ils constituent le socle technologique du web, explique Anfana Traoré, conseiller technique du ministre en charge de l’économie numérique. Car sur eux repose la quasi-totalité des innovations technologiques africaines.

Face aux participants, il s’agira d’expliquer et de convaincre de la fiabilité des logiciels qui s’acquièrent à des coûts très réduits. Dans un contexte où nombre d’utilisateurs estiment que l’accès libre à ces logiciels est la preuve de leur inefficacité. Au contraire, « les mastodontes les rachètent auprès de leurs concepteurs » confie Anfana Traoré.
Pour des pays à niveau de développement limité, le technicien recommande l’usage des logiciels libres. Une utilisation profitable aux administrations et entreprises de ces pays dans la mesure où « il est un outil de souveraineté et de politique industrielles et de moyen de maitrise des finances publiques ».

Un vide juridique dans la protection des concepteurs de logiciels libres

Bien qu’une issue pour le développement technologique des administrations burkinabè, un vide juridique existe jusque-là dans l’encadrement de l’utilisation de ces types de logiciels. C’est ce à quoi devra s’atteler la stratégie de promotion des logiciels libres pour la période 2020-2024. Avec pour ambition de faire tirer pleinement profit de cette option dès 2025.

Faut-il noter que le logiciel est dit libre lorsqu’il est conçu par une tierce personne et dont le concepteur décide de mette la licence d’exploitation à la disposition de la communauté de l‘intelligence artificielle. Ces derniers pouvant s’approprier les codes et les réadapter à leur usage. Contrairement aux logiciels propriétaires où l’obtention de la licence d’exploitation est soumise au paiement de frais d’exploitation.

Mariam Ouédraogo
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Prix Ulrich wickert: Le Burkina s’envole avec le trophée

INFOWAKAT

Education : Inscription et réinscription des élèves déplacés internes

INFOWAKAT

Education : le président du Faso parraine la première promotion de l’Institut de Technologie du Burkina

INFOWAKAT

France : le concert de Werrason interdit à Paris

INFOWAKAT

Campagne nationale du leadership : Réveiller le leadership qui est endormi en chaque jeune fille

INFOWAKAT

Déplacés internes à Kaya : « Nous voulons apprendre des métiers pour préserver notre dignité », Boukari Ouédraogo

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR