Actualité

SITUATION FINANCIERE DE LA SONABHY : Une matinée pour peindre le tableau en noir avec des pinceaux d’optimisme et d’espoir

La Société National Burkinabè d’Hydrocarbure (SONABHY) présente une trésorie nette de moins quatre-vingt-quatorze milliards six cent soixante-onze millions neuf cent quatre mille sept cent soixante-quinze (-94 671 904 775) francs CFA au 31 mai 2015. C’était au cours d’un déjeuner de presse tenu ce 09 juin 2015 à Ouagadougou, que les premiers responsables de la SONABHY ont levé le voile sur la situation financière presque chaotique de cette institution.

Détenant le monopole du carburant et des lubrifiants au Burkina depuis plus d’une trentaine d’année, ils sont nombreux les burkinabè qui peinent à comprendre qu’une telle société puisse être en déficit budgétaire. Alors toutes mesures qui visent à redresser les finances de la nationale de l’hydrocarbure sont automatiquement mal comprises par la population qui ne manque pas de rappeler que la SONABHY était le portefeuille des barons du régime déchu. Selon Monsieur Benoît Sampo, directeur du département de l’Administration et des Finances de la boîte, c’est depuis 2011 que la santé financière de son institution s’est dégradée. D’un bilan positif de 2 milliards FCFA en 2010 la trésorerie nette est passée à moins 51 milliards, en 2011.

Depuis cette date jusqu’au 31 mai 2015, la descente aux enfers des finances de la SONABHY n’avait plus de limite et les comptes présentent un bilan négatif de moins quatre-vingt-quatorze milliards six cent soixante-onze millions neuf cent quatre mille sept cent soixante-quinze (-94 671 904 775) francs CFA. Désormais les passifs font leur loi au sein cette trésorerie tandis que les actifs qui côtoient le ras du sol, sont presque à zero.
Dans cette situation calamiteuse des comptes de trésorerie, les besoins fonds de roulement s’explosent aussi, passant de 93,9 milliards en 2011 à 154,9 milliards en 2014 et obligeant ainsi la SONABHY à recourir à des découverts bancaires importants pour continuer à fonctionner.
La conséquence du recours à l’endettement est l’explosion des frais financiers qui sont passés de 3,3 milliards de F CFA en 2010 à 8, 8 milliards de F CFA en 2014 soit une hausse de164,15%. Les frais financiers de 1er janvier au 31 mai 2015 s’élèvent  à 2,8 milliards de FCFA.
La SONABHY n’arrive même plus à honorer convenablement ses engagements fournisseurs d’hydrocarbures et à faire face à ses investissements (dépôts PENI, extension dépôt Bingo, nouveau centre emplisseur gaz à Bingo) dont les travaux sont planifiés sur 2015  et 2016 et s’élèvent à vingt-deux milliards vingt-sept millions quatre-vingt-huit mille cinq cent vingt-cinq (22 027 088 525) FCFA). A cela il faut y ajouter les investissements du maintien de l’outil de production pour un montant de  un milliard cent vingt millions neuf cent mille (1 120 900 000) FCFA inscrit au budget 2015. Ce sombre tableau montre que la situation financière de la SONABHY est en agonie certaine.
Pour se faire, des perspectives ont été envisagées. Il s’agit de mobiliser des ressources à moindre coût pour le financement de l’exploitation et des investissements. Pour le financement des achats de produits pétroliers, Il est préconisé de recourir aux découverts bancaires mais en révisant à la baisse les niveaux actuels. Cela s’avère possible au cas où la SONABEL s’engagerait fermement à s’acquitter convenablement  de ses arriérés de paiement. Il faut noter que  La Société nationale d’électricité du Burkina (SONABEL) est le plus gros mauvais payeur de la SONABHY avec une dette de plus de 40 milliards. Cette dette va aller croissante avec les dernières commandes de la nationale de l’électricité qui peinent d’ailleurs à offrir le plein de l’énergie à la population burkinabè.
Pour le Directeur Général de la SONABHY, il n’y a pas de quoi s’affoler car les choses sont sous contrôle. Il affirme que la mission première de la SONABHY qui est de fournir les stations en carburant ne souffre pas de son exécution.
Cathé ZOURE
Infofaso.net
 

ARTICLES SIMILAIRES

Fatimata SANOU/TOURE nommé Médiateur du Faso

INFOWAKAT

Sécurité au Burkina : De nombreux Ouagavillois approuvent la présence des chefs militaires sur le terrain des opérations !

INFOWAKAT

Concours de police municipale : les résultats d’admission

INFOWAKAT

Concours direct de recrutement de 70 élèves greffes : Appel de la liste d’attente

INFOWAKAT

Concours direct de recrutement de 30 élèves Secrétaires des greffes et parquets : Appel de la liste d’attente

INFOWAKAT

Situation nationale : “la pluie nous frappe, nous également on se frappe. Ce n’est pas intéressant”Tahirou Simboro du MPP

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR