Actualité Articles Burkina Politique

Situation nationale : Le CISAG en veut au gouvernement

Se prononçant sur la gouvernance publique et économique, le Conseil d’information et de suivi gouvernemental (CISAG) lors d’une conférence de presse estime que le gouvernement ne prend pas d’actions concrètes sur la situation nationale. Le CISAG s’est également prononcé sur la sécurité et la lutte contre le terrorisme ce jeudi 27 juin 2019.

« Gouverner c’est aussi savoir écouter et savoir reculer », affirme le président du CISAG, Issiaka Ouédraogo. Il estime que la fronde sociale récurrente est dûe au fait que le gouvernement n’a pas assez mené de réflexion avant de céder à certaines revendications.

Le CISAG donc invite le chef de l’Etat à reprendre des initiatives pour éviter les « flottements institutionnels préjudiciables à la bonne éxécution de l’action publique ».

Pour ce qui concerne le procès du putsch manqué de 2015, le président du CISAG précise que l’issue du procès peut être un gage pour la réconciliation nationale. Il invite donc la justice à faire « preuve d’humanisme » dans la décision finale au profit des accusés et coaccusés.

L’adoption par vote du Parlement d’un nouveau code pénal ne laisse pas indifférent le CISAG. Il pense qu’il existe des moyens plus raisonnables de régler la question relative aux abus en matière de liberté d’expression.

L’action militaire contre le terrorisme est importante selon Issiaka Ouédraogo. Toutefois, des actions de développement doivent être mises en place pour renforcer la capacité de résilience des populations locales.

Le CISAG propose de faire le point de la situation sur la présumée sortie frauduleuse des minerais avec une évaluation complète avant d’envisager la suite du processus.

Nafisiatou Vebama
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina : le chef du village de Kelbo assassiné

Infowakat MEDA

Faso Attiéké : le nom d’entreprise et le label sont différents (F. Bassono)

Infowakat MEDA

Burkina / Sécurité : « Ne vous laissez pas embobiner par ceux qui prédisent tout le mal pour le Burkina Faso » (Gal Minoungou)

Infowakat MEDA

11 décembre 2019 : le présent se nourrit de l’histoire (Roch Kaboré)

Infowakat MEDA

Le Maire de Ouagadougou est désormais le Naaba SONRE de ZOMNOGHO.

INFOWAKAT

Tenkodogo 2019 : l’histoire racontée à travers des vieilleries

Infowakat MEDA

1 commentaire

Avatar
Jean Gustave 29 juin 2019 at 8 h 53 min

« faire preuve d’humanisme envers les accusés et coaccusés ».
Rien que ça mon frère Ouedraogo Issiaka. Avez vous pensé une seule seconde à ceux qui sont mort? Aux parents des victimes ? Aux victimes vivants avec des handicaps ?
L’humanisme c’est envers ceux ont subit et non ceux qui ont fait subir.

Répondre

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR