A LA UNE Articles Burkina Buzz de la semaine

Société : surveillez vos rejetons

Au Burkina Faso, la disparition des enfants n’est pas un nouveau phénomène. Mais, il est de plus en plus récurent. Si d’autres ont la chance d’échapper aux mains de leurs ravisseurs, certains restent malheureusement introuvables. Un phénomène sur lequel on doit  plancher plus sérieusement afin de trouver des solutions.

Les réseaux sociaux, les communiqués à la radio, sont très souvent les moyens par lesquels passent les parents des victimes pour rechercher leur progéniture. De ce fait, il ne passe pas une ou deux semaines sans que l’on ne voit sur les réseaux sociaux, dans les journeaux, un avis de recherche d’enfant.

Bien qu’il ne s’agisse pas toujours d’enlèvement, la pratique est courante. Le Burkina Faso est un carrefour de trafic de tout genre dans la sous région, dont le trafic d’humains, expliquait Laurent Kibora, expert en sécurité.

Les témoignages font état de ce que les ravisseurs ont le plus souvent recourt à plusieurs modes opératoires. Soit, ils font semblant de demander une direction à un enfant dans la rue et le force ensuite à entrer dans leur véhicule. Soit, ils vont dans les domiciles et essaient d’embarquer l’enfant ciblé en convaincant les filles de ménages. Ces stratégies ne constituent qu’une partie de leurs plans macabres pour embarquer leurs victimes.

De tels agissements interpellent en premier lieu les parents afin qu’ils soient plus vigilants sur les mouvements de leurs rejettons. Il n’est pas rare d’apercevoir en effet en pleine nuit des enfants traîner dans les rues.

De façon pratique, il faut connaître les fréquentations de vos enfants, savoir où ils vont et où ils se trouvent. Les professionnels de la sécurité recommandent aussi de faire mémoriser à votre enfant vos numéros de téléphone par cœur, cela les aidera à vous joindre quand ils auront l’occasion.

L’enlèvement d’enfants est puni par la loi au Burkina Faso. Le code pénal stipule en ses articles 398 à 405 que les auteurs peuvent écoper de 5 à 10 ans d’emprisonnement  : << est puni d’une peine de 5 à 10 ans d’emprisonnement, quiconque par violence, menace ou fraude, enlève ou fait enlever un mineur ou l’entraîne ou le fait entraîner, détourner ou déplacer des lieux>>.

Nafisiatou Vebama

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Développement de l’industrie pharmaceutique : le président du Faso partage sa vision pour le renforcement du système sanitaire

INFOWAKAT

Burkina : Le Cisc demande que la lumière soit faite sur les exactions contre les peuls

INFOWAKAT

Mali : Au moins cinq (05) personnes ont été tuées dans une attaque

INFOWAKAT

Axe Ouagadougou-Kongoussi : un mort et 12 blessés dans un accident de circulation

INFOWAKAT

Direction générale des impôts : quand les dossiers de cession provisoire de terrains passent au traitement

INFOWAKAT

Direction générale des impôts : Quand les dossiers de cession provisoire de terrains passent au traitement

REDACTION

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR