A LA UNE Actualité Burkina Wakat TV

Tribunal de l’actualité : le nouveau code pénal est « une réponse qui ne siéd pas »

L’affaire de la modification du code pénal du Burkina Faso continue de faire couler de la salive. Le 21 juin dernier l’assemblée nationale votait un projet de loi que les organisations professionnelles des médias qualifient de liberticide et d’attentatoir au droit à l’information. Selon Boureima OUEDRAOGO, président de la société des éditeurs de presse (SEP), si débat il y a en ce moment sur la question, « c’est par ce que nous n’avons pas été associés auu processus ». La SEp selon lui reconnait le besoin d’encadrer la lutte contre le  terrorisme. Sauf que « cette loi n’est pas  la  réponse qui siéd. »

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina : au moins 07 personnes tuées à Barsalgho par un groupe armé

Infowakat MEDA

Economie: Trading, 50.000 comptes bancaires gelés

REDACTION

Burkina : 04 militaires et 01 policier dans deux attaques simultanées

Infowakat MEDA

Buzz de la semaine : La crise de la RTB en français facile

Infowakat MEDA

Liberté de la presse : malgré la situation sécuritaire, « les journalistes font du bon travail » (Pr BALIMA)

Infowakat MEDA

Burkina : un étudiant arrêté pour incitation à la haine

Infowakat MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR