A LA UNE Actualité Burkina Société

Tueries de Karma et de Youlou : Du deux poids deux mesures dans la gouvernance au Burkina Faso

Tout juste pour savoir Il est vrai que « comparaison n’est pas raison » mais la situation de crise sécuritaire dévastatrice que le Burkina Faso traverse avec une forte résilience exige de nous tous, de scruter et de réfléchir sur tous les faits et gestes qui sont posés par les gouvernants de l’heure.

Et je voudrais savoir pourquoi le carnage de Karma, Département de Barga Province du Yatenga, du 20 avril 2023, un vrai crime de guerre et contre l’humanité, ayant enregistré officiellement cent quarante-sept morts, n’a pas fait l’objet d’un communiqué du Gouverneur de la Région du Nord, alors que le Gouverneur de la Région de la Boucle du Mouhoun a publié le 13 mai 2023 un communiqué administratif sur l’attaque terroriste lâche et barbare intervenue le 11 mai 2023 dans le village de Youlou, Département de Tchériba, Province du Mouhoun, avec un bilan provisoire de trente-trois (33 ) personnes civiles tuées. C’est vrai que pour Karma, c’est le gouvernement qui a fini par pondre, le 27 avril 2023, un communiqué laconique sans bilan et comportant une grosse erreur sur la date du drame, signé par son Porte-Parole, sous la pression de l’opinion. Avec un peu de réflexion, l’on comprend que pour les tueries intervenues dans le village de Youlou, Département de Tchériba, le communiqué administratif du Gouverneur de la Région du Mouhoun qui est publié, permet clairement l’identification des terroristes comme les auteurs de l’attaque.

Pour Karma, l’on est tenté de penser que le Gouverneur de la Région du Nord n’a pas produit de communiqué administratif circonstancié pour la simple raison que les éléments en sa possession permettent d’identifier les auteurs du massacre. Il ne peut donc pas dénoncer et condamner des actes posés par des hommes armés habillés dans les tenues des Forces Armées burkinabè. Dans cette situation qui ne rassure personne, nous sommes en droit de continuer de nous tourner les méninges et de réclamer la vérité, et toute la vérité sur le drame de Karma, et tout particulièrement sur l’identité des auteurs de ces attaques et de leurs commanditaires.

Malgré toutes les manœuvres pour noyer Karma, nous ne devons pas oublier cette tragédie. Karma pourrait même constituer le début de la délivrance et de la fin du calvaire que vit notre pays. Dieu aime le Burkina Faso !« Rien n’arrête une idée arrivée à son heure »  Ottawa, le 15 mai 1923

Le Président     

Dr Ablassé OUEDRAOGO

Commandeur de l’Ordre National

ARTICLES SIMILAIRES

Déclaration linéaire de la conférence de presse du parquet militaire sur le point des dossiers d’atteintes à la sûreté de l’État en cours d’instruction devant les juridictions militaires

INFOWAKAT

Centrafrique : un complice des groupes armés interpellé par les autorités

INFOWAKAT

ONÉA : Le service de paiement des factures d’eau via orange money est temporairement suspendu

INFOWAKAT

Le président Sénégalais a indiqué qu’il y avait de l’espoir pour le Mali au sein de la CEDEAO

INFOWAKAT

CEDEAO : plusieurs mois après le retrait du Mali, du Niger et du Burkina Faso, l’organisation envoie un message fort

INFOWAKAT

Conseil des ministres du 29 mai : le gouvernement ressuscite l’ONBAH pour la souveraineté alimentaire

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR