Actualité Burkina Société

Université judiciaire du barreau : La place de l’avocat dans l’enquête préliminaire aux cœurs des débats

 

L’ordre des avocats du Burkina Faso a organisé le vendredi 21 octobres 2016, à Ouagadougou, la 1ère session de l’université judiciaire du Barreau.  

Le ministre de la Justice, des droits humains et de la promotion civique, garde des sceaux, René Bagoro
Le ministre de la Justice, des droits humains et de la promotion civique, garde des sceaux, René Bagoro

« La présence de l’avocat en enquête préliminaire », c’est sous ce thème que s’est tenue la 1ère session de l’université judiciaire du barreau.

Présidé par le ministre de la Justice, des droits humains et de la promotion civique, garde des sceaux, René Bagoro, le thème de cette 1ère session aborde dans le sens de l’article 5 du règlement n°5/CM/UEMOA qui prévoit que : « les avocats assistent leurs clients dès leur interpellation, durant l’enquête préliminaire, dans les locaux de la police, de la gendarmerie, ou devant le parquet ».

De ce fait, le ministre a salué cette initiative de l’Ordre des avocats, avant de faire savoir que cette rencontre favorisera  d’une part, une jouissance effective par le justiciable de son droit à la défense, et d’autre part, conservera aux officiers de police judiciaire de leur efficacité dans la conduite des enquêtes.

Le bâtonnier, Mamadou Savadogo
Le bâtonnier, Mamadou Savadogo

A en croire, Mamadou Savadogo, bâtonnier, l’université judiciaire leurs permettront d’échanger sur la place de l’avocat en enquête préliminaire. Selon lui, cette rencontre qui se révèle un espace de causerie judiciaire, sera l’occasion pour eux de se dire ce qu’ils doivent faire lorsque l’avocat va en enquête préliminaire et comment doit-il assisté son client et participer à la défense des droits de son client sans entraver l’enquête.

 « Il est souvent reprocher aux avocats de ralentir les procédures. Cette question ne pouvait donc pas attendre », explique-t-il.

A cet effet, il a indiqué qu’il s’agira donc pour eux, de trouver rapidement des réponses communes pour que les enquêtes policières se déroulent normalement tout en respectant des droits de la personne qui est poursuivi.

Avant de procéder à l’ouverture des travaux, René Bagoro, a laissé entendre que c’est avec enthousiasme que son département accueillera et exploitera les fruits des réflexions de cette université judiciaire.

Nadège Compaoré

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Boycott Faso Foot : Fin du clash, balle à terre

Jordan MEDA

Burkina/Sécurité : “l’Etat est dans les zones les plus inaccessibles” (Laurence Ilboudo)

Jordan MEDA

Covid19 : le gouvernement au tableau pour présenter son plan de riposte

Jordan MEDA

Burkina :”Les travailleurs de l’action sociale ne sont pas des potiches” (Laurence Ilboudo)

Jordan MEDA

Fasofoot : le club des 08 campent sur leur pelouse

Jordan MEDA

Mali/Culture : l’artiste musicien Sidiki Diabaté en garde à vue pour violences

Jordan MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR