Actualité Politique

UPC « Salif Diallo a tendance à substituer à l’exécutif. Il se permet de défendre le programme présidentielle », dixit  député du groupe parlementaire UPC

 

Le groupe parlementaire UPC a animé une conférence de presse, ce mardi 26 juillet 2016 à Ouagadougou, afin de rendre compte au peuple des activités menées lors de la première session ordinaire et de la première session extraordinaire.

UPC ParlementSuite à la première session parlementaire ordinaire qui s’est déroulée du 2 mars au 30 mai 2016, et à la première session extraordinaire qui s’est tenu du 11 au 25 juillet 2016,  le groupe parlementaire UPC veut rendre compte aux peuples des activités qu’il a menées au cours de ces 2 sessions parlementaires.

A entendre Alitou Ido, président du groupe parlementaire UPC, après la prise de fonction le 30 décembre 2015, le groupe UPC a pris activement part aux différents travaux de la première session. En cela, il s’est activement engagé dans les activités des différentes commissions. Le président du groupe a indiqué que 4 de leurs membres ont été envoyé dans les deux commissions d’enquête sur les mines et sur le foncier.

Alidou Ido a également ajouté que dans le cadre de leur prérogative de contrôle de l’action gouvernementale, les députés de l’UPC ont participé aux débats après la Déclaration de politique général et le Discours sur la situation de la nation du premier ministre.

« Notre groupe a contribué au vote de 21 lois, parmi lesquelles la première loi de finances rectificatives », a fait savoir le président du groupe parlementaire UPC, avant de signaler qu’au vote de ladite loi des finances le 19 avril 2016, l’UPC s’est abstenue du fait que le gouvernement a introduit ce projet de loi au parlement avec précipitation.

UPCConcernant le bilan de la première session extraordinaire, le groupe parlementaire UPC a voté contre le projet de loi portant allègement des procédures de passation des marchés publics  parce que, selon eux, cette loi ouvre la porte à la corruption et au pillage systématique des ressources nationales.

Le groupe s’est également abstenu concernant la deuxième loi de finances rectificative. Les inquiétudes que le groupe a soulevées lors du vote de la première loi rectificative se sont révélées fondées.

Sur le sujet des actions menées par le gouvernement pour la relance économique, le député Moussa Zerbo a martelé que c’est le dernier des soucis du gouvernement et que ce dernier n’a aucune proposition concrète pour sortir le pays de cette crise.

C’est de ce fait, qu’il s’est insurgé devant le comportement du président de l’Assemblée nationale en révélant que : « notre président a tendance à se substituer à l’exécutif, il se permet de défendre le programme présidentielle, chose qui n’est sérieux de sa part ». 

Cependant, le Groupe parlementaire, a déclaré que l’Assemblée nationale semble fonctionner selon les règles et les principes constitutionnels.

Nadège Compaoré

Infowakat.net

 

ARTICLES SIMILAIRES

Politique: Le parti de Saran Séré Sérémé quitte la majorité pour l’opposition politique 

REDACTION

Entrepreneuriat : Des jeunes renforcent leur connaissance en élevage de poulet

REDACTION

Procès Thomas Sankara : Élise Yamba Ilboudo nie avoir vu le général Gilbert Diendéré au conseil de l’entente le jour des faits

INFOWAKAT

Solidarité nationale : le président du Faso appelle à la mobilisation citoyenne

INFOWAKAT

Sourou : une double attaque contre les brigades de Gendarmerie de Gomboro et de Lanfièra

INFOWAKAT

Assassinat de Thomas Sankara et ses 12 compagnons : Yamba Elisé Ilboudo explique son rôle

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR