A LA UNE Actualité AFRIQUE Burkina Diaspora Evenements Société

30 juin : La communauté congolaise au Burkina Faso célèbre la solidarité et l’excellence avec les Burkinabè

« Chaque génération a des pyramides à bâtir. » C’est avec ces mots de l’historien Joseph Ki-Zerbo qu’ont débuté les célébrations de la date d’indépendance de la République démocratique du Congo, le 30 juin 2023 à Ouagadougou. Rien de surprenant à cela. Dénommée Tozala Bomoko (« nous ne faisons qu’un » en lingala, une des 4 langues nationales du pays), cette célébration d’un nouveau a réuni près d’une centaine personnes, issues de la communauté congolaise principalement, au centre culturel Le Rendez-vous à Ouagadougou de 19h à 2h du matin.

Initié et coordonné par Elysée B. Lukanda, directrice conseil d’une agence de communication à Ouagadougou et résidante au Burkina Faso, le projet Tozala Bomoko se veut être une plateforme incontournable pour valoriser le Congo et les Congolais vivant au Burkina Faso mais pas que. « L’ambition avec ce projet, c’est vraiment de créer un cadre d’échange destiné à impacter positivement la communauté congolaise ainsi que chaque congolais(e) vivant au Burkina Faso et de proposer un espace qui contribue à rapprocher les peuples congolais et burkinabè d’une part, et à faciliter le brassage culturel, d’autre part. » a-t-elle précisé.

C’est effectivement ce que nous avons eu lors de cette soirée. La présence du Consul Honoraire de la RD Congo au Burkina Faso, SE. Passingre Karim Ouedraogo a parfaitement illustré ce rapprochement. Le professeur Albert Ouedraogo, qui a proposé un portrait croisé de Patrice Lumumba et de Thomas Sankara, a rappelé que le Congolais et le Burkinabè ont bien plus de points communs que l’on pourrait l’imaginer. Les projections de films, l’un sur les potentialités économiques et écologiques de la RD Congo et l’autre, « Le conflit au Congo : la vérité dévoilée », ont été de nature à interpeller bon nombre de Burkinabè.

Au cours de cette soirée dont les mots clés étaient la solidarité et l’excellence, les entrepreneurs congolais ont été mis à l’honneur, mais aussi, tradition africaine oblige, des compatriotes congolais au Burkina Faso reconnues, appréciées pour leurs qualités humaines ont été honorées avec un certificat d’Appréciation. Bien sûr, la bonne nourriture congolaise et la bonne musique congolaise n’a pas manqué dans cette soirée marquée par la réflexion sur le devenir des congolais et d’une certaine manière des Burkinabè avec qui ils partagent un destin commun.

D’ailleurs, si les congolais résidant au Burkina Faso sont essentiellement regroupés autour de l’Association Bana Congo Démocratique (coordonnée par Mme Trésorine Divengi, également présente lors de la soirée), cet événement est allé au-delà, en s’appuyant notamment sur le réseau des humanitaires congolais opérant au Burkina Faso. « Nous voulions rappeler, à travers cette soirée, que la communauté congolaise est pleine de talents, de ressources et de bonne volonté. Mais surtout nous voulions montrer que la communauté congolaise au Burkina Faso s’inscrit dans un esprit de responsabilité, de solidarité et d’excellence, pour travailler à mieux être au Burkina Faso et avec les Burkinabè », conclut Elysée B. Lukanda.

infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Assises nationales : les Forces vives de la Nation examinent la suite à donner à la Transition

INFOWAKAT

Un ancien président épouse une ex-ministre : Bah N’Daw et Dr. Fanta Siby pour le meilleur et pour le pire

INFOWAKAT

Ecole nationale de Police : 777 nouvelles compétences prêtes à servir la Nation

INFOWAKAT

Lutte contre le terrorisme : le Chef suprême des Armées salue l’engagement des Volontaires pour la Défense de la Patrie

INFOWAKAT

Sécurité intérieure : 10 personnes interpellées pour des faits de terrorisme à Ouagadougou

INFOWAKAT

Séminaire gouvernemental : réguler les budgets ministériels pour satisfaire les besoins des populations

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR