Actualité Burkina Société

Affaire putsch manqué de septembre 2015 : Le procès du Général Diendéré Gilbert s’ouvre le 27 février 2018

Le procureur Près le Tribunal Militaire de Ouagadougou informe l’opinion nationale et internationale de l’ouverture, le samedi 27 février 2018 à 09heures du jugement au fond de l’affaire Ministère public contre le Général Diendéré Gilbert et 83 autres accusés d’attentat à la sûreté de l’Etat, meurtre, coups et blessures volontaires, dégradation volontaire de biens appartenant à autrui, trahison, incitation à commettre des actes contraires au règlement et à la discipline militaire, violence et voies de fait sur autrui, ou de complicité de ces infractions.

Cette audience de la Chambre de Jugement, délocalisée dans la Salle des Banquets de Ouaga 2000, est publique. Par conséquent, tout le monde y est convié.

Ouagadougou le 29 janvier 2018

Le Procureur Militaire
Magistrat Commandant ZANRE Alioun

ARTICLES SIMILAIRES

Tchad : Mahamat Idriss Deby promet le respect “strict” du délai de la transition

INFOWAKAT

Au Burkina Faso, « le paternalisme, c’est fini » : des milliers de manifestants dénoncent l’influence de la France en Afrique

INFOWAKAT

Communiqué relatif au réaménagement des horaires de travail journalier durant la période allant du 28 janvier au 05 février 2023, à l’occasion du SIAO

INFOWAKAT

Lutte contre le terrorisme : le Chef de l’Etat reçoit un messager de son homologue tchadien

INFOWAKAT

16e édition du SIAO : faire de l’artisanat un facteur de résilience des populations

INFOWAKAT

« Fini, l’Afrique dominée, place à l’Afrique souveraine et son message : l’Afrique aux Africains ! »

INFOWAKAT

1 commentaire

KONE 11 février 2018 at 16 h 41 min

Appel a la clemence au pardon a la cmprehension a la cohesion sociale au jugement mais a la reconciliation des fils et filles du Burkina Certes le coup d’etat manqué a fait des victimes innocentes des degats importants materiels et pschichologiques , mais dieu par sa bonté sa misericorde son amour infini a permis que le vaillant peuple Burkinabe qui est tres croyant en dieu que ce soit les mulsulmans les chretiens les catholiques les animistes ou paens chacun en ce qui le concerne lors des evenements qui ont marqués notre pays notre patrie ces trois ou quatres dernieres années tous ensemble unis comme un seule homme dans la priere et la supplication du dieu vivant de l’eternel des armées riche en bonté et lent a la colerepour que la paix revienne au burkina faso la justice l equité la securité et le progres social pour les burkinabes un peuple hospitalier tolerant integre digne de respect avec plus d’une soixantaine de langue mais vivant en parfait harmonie dans le rakiré parenté a plaisanté issue de nos ancestres nos arrieres grand parents qui ont observé cet esprit de pardon de tolerance d’amour de la fraternité qui fait la force de ce pays des hommes integres beni dieu vivant a cause de ces valeurs quenous avons herité de nos grands parents
Ces trois dernieres annees iet bien avant cela le regime de blaise Compaoré basculait fortement vers la gabegie l injustice le pillage des ressources publiques en faveurs d’une ou queques familles pendant que le burkinabe lamda a 50 pour cent de la population avait des difficulté a s’assurer lui et sa famille deux repas par jour avec un seuil de pauvreté de moins de cinq cent francs par jours et par famille la corruption grandissante l’impunité commencés par le haut lieu de la hierachie ont sussité une colere generale des Burkinabes hommes femmes enfants viellards eleves etudiants travailleurs agriculteurs hommes de rang a prendre leur responsabilité en main pour faire partir le president Blaise compaore et son regime il ya trois ans
il fut mis en place un regime de transition dirigé par michel Kafando et isaac Zida qui ont eu a surmonter les derniere agonie du regime de blaise compaoré sur des lois electoriales excluants des membres du parti CDP des elections a venir des requetes furent poser aupres de la CEDEAO pour l inclusion dans les elections presidentielle devant qui devraitent arrivées a la fin du regime de transition des lois peu democratiques voté par une assemblée constituée de membres non elus par le peuple comme cela devrait se faire a l accoutumé ont susciter la colere des membres du CDPqui etaient encore influents dans le pays par la direction du regime de securité presidentielle de blise compaore RSP dirigé par Gilbert diendere et aussi une grande influence aupres de l armée en general une assise financiere importante des membres du CDP et de Nafa ont conduit a une tentative de coup d’etat lors de la fin du regime de transition en sequestrant Michelle KAFANDO ET quelques ministre de son gouvernement sans effusion de sang au niveau de ces membres mais ce fut une deuxieme resistance du vaillant peuple burkinabe les jeunes les travaileurs les commercants ont monter un front a partir de bobo dioulasso et contraindre le general Guiedere et sa suite a sfe rendre au autoristés
C’est pourquoi le denouement heureux de tous ces evenements au moments ou les gens la communauté internationale pensait que le Burkina etait en voie d’etre froissé meurtri comme en cote d’ivoire en centrafrique en guinnées au darfour dieu le dieu vivant a etendu sa main de grace de pardon d’amour et de misericorde ainsi que la tolerance en disant aimé vous les uns et les autres perpetuer la paix le rakiré la cohesion sociale dans la justice l’equité en restant toujours hospitalier conciliant pour la recherche sans cesse de paix et de la sanctification avec tous sans laquelle nul n obtiendra le royaume des cieux certes il ya eu de nombreux blés et onze morts lors du push il est plus facile de consoler les parents des victimes par des prise s en charges au niveau de l etat que de nous enfoncer dans la division dans l incohesion dans le non pardon dans la desunion avec la quelle nous suscitons la colere de dieu qui par sa grace nous a eepargner des derives et non par notre intelligence ni par nos moyens tres limités
A tous les jeunes les vieux les femmes les enfants les commercants les cultivateurs les travailleurs nous demandons de veiller a un esprit de pardon et de tolerance mais au jugement pour situer les responsabilités et appaiséer les coeurs mais pardonner ne pas aller a la sanction supreme car nous ne voulons pas de sang qui coule encore au burkina faso patrie des homme integre digne de respect
a tous les chefs coutumiers religieux autorités executifs militaires et paramilitaire autorité investies par dieu le dieu vivant nous invitons a cet esprit de tolerance juger mais pardon eer reconciler les fils et filles du pays des hommes integres et non les diviser
comme la femme adultaire que l on devrait lapider jusqu’a ce mort s’en suive quand les viellards les jeunes la populations avaient des pierrer des caillous pour la lapider et jesus chrits intervenants en disant que celui n a jamais pechés qui ne se reproche rien dans le pays commence a lancer la premiere pierre et aussitot personne n eu le courage de lancer la premiee pierre car tous nous sommes coupables responsables et victimes colateral de ce qui se passe donc pardonons nous les uns et les autres afin que nous relevons ensemble les defis importants qui sont les notres auhjourd’hui l’emplois de nos enfants la securité l education l acces a l eau potable a un meilleur habitat a des infrastrures routierer au progres social et a la liberté la joie de vivre au burkina faso dans la paix et dans la justice merci a tous et a toutes dieu benisse le burkina faso

Répondre

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR