Actualité

Baptême de l’Université de Ouagadougou: « un véritable défi lancé à la communauté universitaire » !

L’Université de Ouagadougou vient d’être rebaptisée ‘’Université Ouaga I Professeur Joseph Ki-Zerbo’’. La cérémonie officielle de changement de dénomination a eu lieu ce samedi 26 décembre 2015, en présence du président du Faso Michel Kafando et des autorités universitaires ainsi que la famille Ki-Zerbo. Dans la communautaire universitaire, les appréciations sont unanimes sur le mérite de ce baptême de feu.
 
Serge Bayala, activiste panafricain, membre fondateur du cadre 2 heures pour nous, 2 heures pour l’Afrique

Ce baptême de feu consacrant l’université de Ouagadougou l’appellation ‘’Université Ouaga I Professeur joseph Ki-Zerbo’’ est un pas de géant de l’histoire de l’identité intellectuelle. C’est une motivation pour les intellectuels, dans un monde où les nouvelles générations pensent de moins en moins. Ainsi, cette appellation est une invite à penser qualité, à penser de façon fine et plus raffinée. Cela permettra de refléter le combat mené par Ki-Zerbo. Un combat pour une identité culturelle et pour un développement endogène, ce qui nous aidera à être des gens qui agissent sur la mondialisation et non pas des consommateurs de cette mondialisation. Nous savons que Ki-Zerbo est un travailleur, un être très méticuleux et très organisé. Donc cette appellation est un véritable défi lancé au corps enseignant, à toute la communauté universitaire. Nous devons tous travailler pour que l’université reflète réellement la qualité de l’homme. Etre Ki-Zerbo, c’est ne plus souffrir de manque d’infrastructure et de conscience professionnelle, car le professeur est un homme rigoureux, aigu dans sa pensée. Donc c’est un véritable défi qui est lancé à toute l’administration universitaire de faire en sorte que ses activités soient en harmonie avec son nom!  

 
Sylvain Yaméogo, secrétaire à l’organisation du Mouvement des Etudiants du Faso (MEFA)
En tant que structure estudiantine, nous saluons cette initiative des autorités de la transition. Cela vient grandir une fois de plus notre illustre disparu Joseph Ki-Zerbo. Cela fera certainement rayonner l’Université pour inciter les uns et les autres au travail. Du reste, il s’agit d’une représentation sociale et, de ce fait, il revient à chaque acteur de se faire une image de cette dénomination. A notre niveau, nous pensons que cette dénomination va inspirer aussi bien le corps enseignant que les étudiants à plus d’abnégation au travail pour mériter un tel hommage de la nation un jour.   
 
Nacoulma Jean, représentant du cadre des doctorants historiens
La signification de cette cérémonie est un message très fort donné à la jeunesse du Burkina dans le combat et la quête de l’excellence. Le professeur Joseph Ki-Zerbo est pour nous un grand historien, donc un modèle pour la jeune génération montante. A travers ses recherches, le professeur a développé de grandes pensées. Donc cette reconnaisse faite à son endroit à travers cette cérémonie est un honneur, non seulement pour lui et sa famille, mais aussi pour tout le monde intellectuel. Cela signifie que le bien fait n’est jamais perdu, même si cela est à titre posthume c’est bien mérité ! Ce changement de dénomination pourra galvaniser les jeunes à aller davantage dans la recherche et nous pensons également que les œuvres du professeur Ki-Zerbo seront enseignées et plus connues dans le département d’histoire. Et cela pourrait permettre de booster le développement du pays de façon générale en appliquant sa théorie de développement endogène.  
 
Koéta Elie, secrétaire général de l’Association des Scolaires et Etudiants du Faso (ASEF)
Ce changement de dénomination est pour nous une bonne chose, car l’université porte désormais le nom d’un grand homme qui a servi loyalement son pays. Il a érigé le nom du Burkina Faso au sommet de tous les pays de la sous-région. C’est donc une fierté pour nous étudiants de voir notre université porter le nom de ce grand homme. Nous espérons fortement que ce nom va refléter réellement l’image de notre université. C’est vrai que nous n’avons pas connu Joseph Ki-Zerbo à l’Université, mais nous avons appris beaucoup de chose de lui. Notre souhait c’est de voir l’Université Ouaga I Joseph Ki-Zerbo à la tête des 100 premières universités africaines.

 

 
infofaso.net
Propos recueillis par Noufou OUEDRAOGO
 
 
 
Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!

ARTICLES SIMILAIRES

Mali : Une affaire d’uniforme de mariage divise un couple

REDACTION

Centre-nord : les FDS mettent en déroute des terroristes à Namisiguima

INFOWAKAT

Musique : Saga Den, une étoile montante de la musique burkinabè

INFOWAKAT

Avis de recrutement de personnels au profit du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL)

INFOWAKAT

Entreprenariat : De la Banque en passant par le secteur minier, il démissionne pour créer sa firme

INFOWAKAT

Mali: l’armée française tue une femme pendant une poursuite

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR