Infowakat | Burkina : « La consommation du poisson tilapia n’est pas nuisible à la santé humaine », MRAH
Categories

Burkina : « La consommation du poisson tilapia n’est pas nuisible à la santé humaine », MRAH

« La consommation du poisson tilapia au Burkina Faso n’est pas nuisible à la santé humaine. Le virus de lac du tilapia n’est pas transmissible à l’homme ». C’est l’assurance donnée par le Ministère en charge des Ressources Animales et Halieutiques (MRAH) ce mardi 6 février 2018 au cours d’une conférence de presse.

Dr. Adama Maiga, Directeur de la Santé publique vétérinaire et de la législation

« C’est une maladie spécifique aux poissons,  il n’y a pas de transmission verticale. C’est de tilapia à tilapia, ça ne passe pas au niveau des humains », explique le Dr. Adama Maiga, Directeur de la Santé publique vétérinaire et de la législation.

En rappel, le 18 janvier dernier, le Burkina Faso actait un arrêté qui interdisait la vente, l’importation, la détention en vue de la vente (…) du poisson tilapia sauvage ou d’élevage sur son territoire. Suite aux rumeurs distillées dans l’opinion sur cette mesure, le Ministère en charge des Ressources Animales et Halieutiques (MRAH) a réagi en apportant plus de lumière sur la quintessence de cette mesure. « C’est un problème beaucoup plus économique que sanitaire », précise Adama Maiga indiquant qu’à ce jour, le virus n’existe pas au Burkina Faso.

Lire aussi : Burkina : le ministère du commerce interdit l’importation du Tilapia

Pour le moment le Burkina Faso importe son poisson de la Chine et ce pays n’est pas concerné par le virus, ajoute-t-il. A l’entendre, « ces tilapias répondent aux conditions d’importations qui ont été fixées », c’est pourquoi, pense-t-il qu’il n’est pas nécessaire de douter de la qualité de ces poissons avant de les consommer. « Il n’y a aucun danger en les consommant », explique le Directeur de la Santé publique vétérinaire et de la législation.

A la question de savoir à quand la levée de cette mesure,  Adama Maiga a fait comprendre que toute maladie qui fait l’objet de déclaration obligatoire fait l’objet de prise de textes règlementaires. « Ces textes sont valables jusqu’à ce que le pays notifie l’inexistence de la maladie sur le territoire » avant de procéder à la levée de cette mesure par rapport à ces pays. Pour le moment cette mesure ne concerne que cinq pays que sont la Colombie, l’Equateur, l’Egypte, l’Israël et la Thaïlande qui ont des eaux infectées par le virus de lac.

Adama Maiga a invité les promoteurs privés d’aquaculture à ne pas avoir peur au niveau de leurs fermes et à continuer à élever le tilapia qui, du reste, est le poisson le plus consommé au niveau du Burkina Faso.

Armand Kinda

Infowakat.net

Laisser un Commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

INFOWAKAT.NET