A LA UNE Articles Burkina Dossier COVID-19

Décès de la député Compaoré : Dame Lougué explique comment le mensonge est arrivé

La ministre de la santé Claudine Lougué avait annoncé le 21 avril dernier à l’assemblée nationale que le domicile de la 2ème vice présidente de l’assemblée nationale Rose Marie Compaoré, décédée selon les autorités sanitaire du coronavirus avait été désinfecté, et que sa famille avait été rencontrée par les services de santé. Ces affirmations ont indigné plus d’un, en premier lieu la famille de la défunte qui, affirme n’avoir jamais été approchée par les médecins, encore moins avoir fait l’objet de disposition particulière. La famille Compaoré clame haut et fort que la défunte n’a pas pu être victime de Covid19 puisse qu’aucun teste n’avait été fait, ou du moins elle n’en avait pas connaissance. Pire, celle-ci dit avoir tenté maintes fois d’entrer en possession du dossier médical de la défunte, mais s’est heurtée au refus des médecins traitants.

Le mensonge est flagrant, reconnait la ministre dans les colonnes du Courrier Confidentiel. Mais on lui ” a fait mentir” devant la nation, a déclaré la ministre.

La ministre a menti, parce qu’elle croyait que les instructions qu’elle avait donné à ses collaborateurs ont été suivies, dit elle.

En effet, Claudine Lougué a expliqué qu’elle avait instruit ses collaborateurs, notamment un chef de service au CHU Tingandogo de recevoir la famille de la défunte, afin de lui fournir les “informations et autres orientations nécessaires et utiles”. Le scénario est un peu similaire concernant le supposée désinfection du domicile de la défunte. Le service en charge de cette question aurait fait croire à la ministre que l’opération a été faite.

Ce qui n’a pas été fait, jusqu’au passage de dame Lougué à l’hémicycle, où elle a menti, convaincue que ses ordres avaient été exécutés par les responsable commis à la tache.

Ces collaborateurs reconnaissent avoir failli,  et pour se défendre, accusent un défaut de communication entre eux et la famille Compaoré.

Mais curieusement, le professeur Adama Sanou, de Tingandogo, qui refusait chaque fois de donner le dossier médicale de Rose Marie Compaoré à sa famille, fait volt face et affirme que cette dernière peut maintenant l’obtenir. Et ce, après que la famille ait entamé des poursuites judiciaires contre l’hôpital. Qu’est ce qu’il s’est passé pour qu’un tel revirement ait eu lieu ? Quel crédit accordé à ces résultats qui seront servis ?

Avec Courrier Confidentiel 

Ange L. Jordan MEDA

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 24 février 2021

INFOWAKAT

Conseil des ministres : 30.000 tonnes de vivres pour 124 communes du Burkina Faso

INFOWAKAT

Conseil des ministres : un besoin de 4 625 nouveaux agents au titre des concours directs pour 2021

INFOWAKAT

Ouagadougou : braquage dans un embouteillage

INFOWAKAT

Burkina : Le DG du CHU de Tengandogo fait preuve d’humanisme à l’endroit d’un cadavre

INFOWAKAT

Coupe du Monde 2022 : 6 500 ouvriers ont trouvé la mort sur les chantiers au Qatar

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR