19 Juin, 2019 @ 13:38

L’opposition politique va au dialogue politique national avec un bloc-notes assez rempli. Subdivisés en six thèmes les sujets proposés tournent au tour des questions sécuritaires et sociales.

 

Pour la situation sécuritaire, le CFOP estime qu’il est impérieux d’entamer des discussions sur les attaques terroristes au Burkina Faso. De ce fait, les dossiers de crimes de masse perpétrés dans le contexte des attaques terroristes notamment à Yirgou, Arbinda, Kain, Banh et la question des déplacés internes liés aux attaques terroristes et la question de la prise en charge des victimes du terrorisme sont des sujets à aborder. La question de la prise en charge des victimes et familles des victimes du terrorisme est aussi un point d’honneur noté par l’opposition.

Il en est de même pour les questions des groupes d’auto défense, les accusations d’exécution sommaire et d’atteinte aux droits humains dans le contexte de la lutte contre le terrorisme.

Le thème de la réconciliation nationale doit être selon l’opposition, l’occasion de toucher les questions de l’opérationnalisation du trip type Vérité-Justice-Réconciliation, du recours à d’autres formes de justice pour accélérer la réconciliation. En plus, il y a la question du retour des exilés politiques et le dossier des militaires et policiers radiés.

 

L’opposition voudrait qu’ au niveau de l’unité nationale et de la cohésion sociale, que les questions des conflits ethniques et communautaires, la stigmatisation ethnique, celle notamment à l’encontre des peulhs et de l’identité des valeurs nationales soient prises en compte.

En ce qui concerne le code électoral et les élections de 2020, la relecture consensuelle du code électoral, le respect des échéances et du couplage des élections présidentielles et législatives de 2020, la question de la représentation des burkinabé de l’étranger à l’Assemblée nationale et la CENI sont des points à prendre en compte pour le CFOP.

Pour le thème de la gouvernance, les membres de l’opposition souhaitent voir sur la table des discussions, les questions de l’autorité de l’Etat, de l’incivisme, de l’efficacité de l’administration et des services publics dans la conduite de leurs missions. Aussi la réduction du train de vie de l’Etat, la relance économique et le soutien au secteur privé, la question de la politisation de l’administration et le bilan de la mise en œuvre des PPP devront être discutés de leur point de vue.

Et de la gestion des conflits sociaux en cours qui sont le fonds commun, le secteur de l’éducation et de la santé l’opposition n’entend pas les passer sous silence.

Les questions sociales constituent le dernier point sur lequel l’opposition souhaite pour un dialogue politique. Sur ce point, elle propose de se pencher sur la question de la vie chère, de la crise des services sociaux de base, la réforme des salaires, le dialogue social et les relations avec les organisations syndicales ; de même que la question des personnes vivant avec un handicap, les défis de la jeunesse et de la femme, la question du logement, du foncier et des lotissements.

La rédaction
Infowakat.net

Tags: , ,

0 Comments

Leave a Comment

A LA UNE

LE REPORTER

LES DOSSIERS D’INFOWAKAT

LES DOSSIERS D’INFOWAKAT

PUBLICITE

NEWSLETTER

FACEBOOK

PUBLICITE

PUB

PUB

Partenaires Media

Infowakat Group SARL

Infowakat

GRATUIT
VOIR