A LA UNE Actualité Burkina Société

Économie : Des traders arnaqués demandent aux nouvelles autorités de se pencher sur leur sort !

L’Association des Victimes des Sociétés de Trading au Burkina Faso (AVST/ BF) a animé une conférence de presse ce samedi 19 novembre 2022, pour dénoncer les difficultés que vivent les investisseurs, après la fermeture de certaines plateformes de trading et les lenteur dans les procédures judiciaires. Ces derniers demandent aux nouvelles autorités de se pencher sur leurs préoccupations.

« Des morts, des divorces, des emprisonnements, des suicides ne peuvent être comptabilisés et la saignée se poursuit (NDLR : depuis 2019-2020) jusqu’à nos jours. » A informé à l’opinion publique, l’association des Victimes des Sociétés de Trading au Burkina Faso (AVST/ BF).

En effet ces traders qui pensent avoir été bernés par des sociétés de trading installées officiellement au Burkina Faso, informent que les bourreaux des plateformes ont tous disparus dans la nature après le dégel de fonds ordonné par la justice en 2020, sans jamais donner de traces ! « Ces entreprises ont été créées en toute légalité sous le nez et la barbe de nos autorités. Les responsables de ces sociétés, animés de mauvaise foi et de malhonnêteté se sont dissipés dans la nature avec notre dû après le dégel des fonds ordonné par la justice de notre pays en mars 2020. Aucune mesure administrative conservatoire en amont n’a été prise pour le remboursement des fonds collectés, au moment où les autorités demandaient aux sociétés de trading de mettre fin à leurs activités »; ont exprimé les membres de l’association.

Les victimes ont aussi souligné le statut inerte des sociétés face à leurs demandes de restitution ; aucune société n’a daigné apporter de réponse. « A l’issue d’un moratoire de 6 mois que nous leur avons accordé, la situation n’a guère évolué malgré les concessions faites par les investisseurs. Glofas, quant à elle, est restée silencieuse et n’a procédé à aucun paiement. Barka finance n’a pas fait mieux. Le responsable de Royal finance, Monsieur Franck AMADJAKO de nationalité Béninois, après avoir vidé ses comptes a quitté le Burkina sans être inquiété et circule à travers le monde en toute impunité. On peut retenir que rien n’a évolué et le chaos est réel » a signalé le président de l’association, Moumouni Fabré.

Selon l’association, après plusieurs plaintes posées et des démarches entreprises, les responsables des sociétés incriminées ne sont pas inquiétés. Les membres remettent alors en cause les services d’un monsieur, à qui le dossier de l’audit a été confié. Ainsi, les victimes pensent que « Les responsables de Barka Finances avec à leur tête Monsieur Ousmane ZORINGRE, loin de faire du trading ont utilisés notre argent pour créer une structure de micro finance au capital de 1 milliard de F CFA en plus d’une société de transport » a souligné le président de l’association,Moumouni Fabré, qui précise par ailleurs que la veille de la prise du pouvoir par les nouvelles autorités, la liberté provisoire a été accordée à deux responsables de la société Globumi, qui doivent environ 20 milliards aux investisseurs.

Ainsi, l’association qui demande aux nouvelles autorités de se pencher sur la situation, met en garde contre l’éventuelle possibilité d’une marche, si la situation n’évolue pas. « Si la situation n’évolue pas nous allons marcher sur la justice afin de dénoncer la lenteur dans le traitement de notre dossier et demander un traitement rigoureux » a martelé Moumouni Fabré.

La rédaction

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina : le gouvernement de la transition va bientôt rembourser les salaires coupés pour fait de grève de 2019 à 2021.

INFOWAKAT

Sanmatenga : Des individus armés vandalisent le commissariat et la mairie de Mané

INFOWAKAT

Respect de la tranquillité publique : La police municipale procède à la fermeture de débit de boissons

INFOWAKAT

Ouagadougou : Deux (02) réseaux de présumés délinquants démantelés par la Police Nationale

INFOWAKAT

Coopération Sino-Burkinabè : Un festival au cœur de la relance économique dans un contexte de l’insécurité

INFOWAKAT

Burkina Faso : la France prête à revoire sa stratégie militaire

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR