Actualité Burkina

Des élections partielles et complémentaires : La société civile doit préparer les esprits à accepter les élections démocratiques », Jonas Hien

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) a convié les partis politiques, les indépendants et les Organisations de la société civile (OSC) à une rencontre d’informations ce samedi 04 mars 2017 à Ouagadougou. Et ce, dans le cadre des futures élections partielles et complémentaires prévues ce 28 mai 2017.

Le président du Conseil national des OSC, Jonas Hien

Au total, 19 communes sont concernées par ces élections. Il s’agit d’une part, d’élections complémentaires à l’endroit des 3 communes où il n’avait pas été possible de tenir les élections municipales du 22 mai 2016 en l’occurrence, les communes de Béguédo, de Bouroum-Bouroum et de Zogoré. Et d’autre part, des élections municipales partielles suite à la dissolution des conseils municipaux de 15 communes et de celui de l’arrondissement 4 de Ouagadougou lors de la séance plénière du conseil de ministres du 01 mars dernier.

A cet effet, « la déclaration de candidature dans le cadre des élections municipales doit être déposée auprès du président de la commission électorale communale indépendante ou de la commission électorale indépendante d’arrondissement au plus tard 70 jours avant la date du scrutin », nous stipule l’article 247 du Code électoral. Ainsi, la date buttoir pour le dépôt des candidatures interviendra impérativement le 19 mars 2017.

Selon le président de la CENI, Newton Ahmed Barry, les rôles sont partagés dans le cadre de ces élections. D’où la convocation de cette rencontre avec les partis politiques, indépendants et OSC. « Chacun prend pour ainsi dire pour lui. Et la commission électorale va faire sa part du travail. Les OSC ont déjà un rôle a joué dans la mise en œuvre de la réactivation des demandes et également un rôle de sensibilisation et d’interpellation qui se fait sur le terrain », a-t-il indiqué.

Pour le secrétaire adjoint chargé des élus locaux au niveau du bureau exécutif national du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), Nimayé Nabié, il faut respecter les dispositions que régisse la loi. « Les préoccupations de notre parti ont été prises en compte au regard du dispositif législatif qu’est le code électoral et le code des collectivités », nous a-t-il fait savoir.

A entendre le président du Conseil national des OSC, Jonas Hien, il est tout à fait normal que la société civile soit interpellée au regard de sa mission qui est de jouer un rôle d’arbitre pour créer la cohésion sociale. « La CENI nous a fait part de la récente décision du conseil de ministres portant sur la dissolution d’un certain nombre de conseils municipaux et au regard des facteurs qui ont conduit aux difficultés que ces communes ont connu, il y a effectivement urgence que la société civile s’implique dans la préparation des élections qui vont être reprises pour leurs succès », a-t-il expliqué. Il a poursuivi que la société civile accepte de s’impliquer véritablement afin que ce qui est arrivé comme situation déplorable aux élections passées ne puissent se reproduire. « Je pense que ça a été une rencontre très fructueuse au regard des informations qui nous ont été fournies et qui nous interpellent à nous engager tout de suite et maintenant pour que ces élections-là se passent dans le meilleur des cas », a-t-il ajouté.

Pour lui, l’urgence est que chacun, dans sa zone d’intervention pense à des perspectives de pacification du processus électoral avant que les élections ne se déroulent. « On sait qu’il y a des divergences du point de vue des acteurs politiques sur le terrain, ce sont des dissensions qu’il faut travailler à éliminer. La société civile doit préparer les esprits à accepter les élections démocratiques », a conclu le président du Conseil national des OSC, Jonas Hien.

Bernadette DEMBELE, stagiaire

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Namissiguima : 09 morts dont 06 VDP après une attaque

INFOWAKAT

Bourasso : 22 morts selon le gouverneur

INFOWAKAT

Interdiction de vente d’animaux et de volailles sur la voie publique.

INFOWAKAT

Guinée : Les autorités ordonnent l’arrêt des activités de deux géants miniers

INFOWAKAT

Le saviez-vous ?: D’où provient le son des claquements de doigts ?

INFOWAKAT

Crise alimentaire/vie chère au Burkina Faso : quand manger devient un luxe !

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR