A LA UNE Actualité Burkina Ecomedia Entreprenariat

Entreprenariat : « acheter un produit local Burkinabè c’est tout une chaîne qui gagne », dixit Balguissa Sanga/Maiga

« Lilas confections’’ est une entreprise basée au secteur 19 à Somgandé dans la capitale Burkinabè. La firme se donne pour leitmotiv la valorisation du Faso Danfani à travers la confection d’articles divers à savoir les sacs d’écoliers, sacs pour ordinateur et surtout la tenue des enfants dans un style prêt à porter.

Lilas Confections est l’initiative personnelle d’une jeune femme Burkinabè. C’est un projet de confection et de commercialisation d’articles faits à base de tissu local Faso Dan-fani. Les deux grands axes du projet sont la confection des tenues dans un style prêt à porter pour les enfants et des sacs d’écoliers en Faso Dan-fani.
Sécretaire de direction, Balguissa Sanga /Maiga a rendu sa démission pour créer ‘’Lilas confections’’. « J’ai travaillé pendant plus de 9 ans, et j’ai démissionné en 2017 pour me consacrer à cette activité », a-t-elle expliqué. Celle qui porte les enfants dans son cœur décide alors de magnifier l’accoutrement de ces tout-petits.

Déjà, la dénomination de Lilas confection est le diminutif du prénom de son unique fille, Jalila. Quoi de plus normale à lui rendre un hommage puisqu’elle est sa source d’inspiration. « C’est durant sa grossesse que j’ai courue pour mettre en place Lilas confection. Elle était à la base de sa création et j’ai estimé lui rendre un hommage mérité », a-t-elle poursuivi.

Ainsi, son projet c’est de valoriser le Faso Dan-fani via la confection de tenues modernes pour les enfants. Ce monde merveilleux ! Elle justifie son choix du fait qu’au niveau de la mode, des ainés sont déjà perceptibles pour les adultes. « Et moi j’ai remarqué qu’avoir du prêt à porter ou une robe en Faso Dan-fani pour les enfants, c’est assez innovant. D’ailleurs c’est un projet que j’ai soumissionné et présenté aux Fonds communs genre et qui a eu du succès. Et cela m’a permis de mettre en place un atelier de coupe couture » a-t-elle justifié. A partir de cet atelier, elle confectionne des articles qu’elle met à la disposition des clients.

Pour l’exposition vente de ses produits, Lilas Confections dispose d’une boutique dans la ville de Ouagadougou. On y trouve des vêtements pour enfants de 1 à 10 ans en Faso Dan-fani, des sacs d’écoliers du pré maternelle au collège, des sacs d’ordinateurs, des cartables, porte documents, des sacs « ménagères », des accessoires de parure (serre tête, boucles d’oreilles, bracelets, colliers, bijoux, etc.) Cartable personnalisé ; sac multifonctions, trousses, des robes, des gilets, les blousons, etc. Elle fait également les gadgets d’entreprise pour les fins d’années notamment les cartables personnalisés.

Madame Sanga présente également des tenues traditionnelles lors des journées traditionnelles avec, souvent, un mixage de Koko Donda mais la base reste le Faso Dan-fani. En ce qui concerne de la qualité de ses produits, elle se vante de leur durabilité notamment sacs. A partir de 6000 francs jusqu’à 15 000 francs on peut espérer un article à Lilas confections.

Bien que ce métier lui permet et ses employés de sortir de l’ornière, elle souligne un manque de visibilité de sa boutique. Pourtant, Lilas veut grandir encore et encore. « Vous voyez que nous sommes à Somgandé. L’idée c’est d’avoir un grand atelier où j’aurai l’atelier et la boutique ensemble sur un seul site. Un site accessible et plus visible. Parce qu’il y a un problème de visibilité que j’ai détecté. Les clients me disent que vous nous avons de belles choses mais qu’ils ne vous retrouvent pas ».

Elle invite la population, les Burkinabè à faire confiance en « nos produits locaux, en ce que nous produisons et nous consommons ». « Et aussi, en se disant qu’en achetant une tenue ou un sac à Lilas confection c’est tout une chaîne qui est valorisée notamment les tisserands et des teinturières. Donc acheter un produit local Burkinabè c’est tout une chaîne qui gagne. J’invite tout le monde à consommer Burkinabè et à soutenir les artisans », a-t-elle conclue.

Youssouf KABDAOGO
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Burkina : le gouvernement de la transition va bientôt rembourser les salaires coupés pour fait de grève de 2019 à 2021.

INFOWAKAT

Sanmatenga : Des individus armés vandalisent le commissariat et la mairie de Mané

INFOWAKAT

Respect de la tranquillité publique : La police municipale procède à la fermeture de débit de boissons

INFOWAKAT

Ouagadougou : Deux (02) réseaux de présumés délinquants démantelés par la Police Nationale

INFOWAKAT

Coopération Sino-Burkinabè : Un festival au cœur de la relance économique dans un contexte de l’insécurité

INFOWAKAT

Burkina Faso : la France prête à revoire sa stratégie militaire

INFOWAKAT

1 commentaire

Kalidou Sangaré 31 janvier 2022 at 12 h 19 min

Très joli, je suis intéressé

Répondre

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR