A LA UNE Actualité Burkina Ecomedia Entreprenariat

Entreprenariat : Alassane Ouedraogo parcourt 20km par jour pour avoir sa pitance quotidienne !

La ville de Ouagadougou et des autres localités grouille de commerçants, exerçants dans divers domaines. Parmi ces commerçants, l’on dénombre un grand nombre de vendeurs ambulants. C’est aussi une forme d’entrepreneuriat, et d’entreprise mobile voulue par protagonistes. Lassané Ouedraogo, jeune vendeur ambulant d’accessoires de téléphone portable, chargé de son matériel, poussière sur les pieds confie dans un entretien, les raisons de son choix.

Infowakat.net (Ifwt) : Bonjour veuillez vous présenter

Lassané Ouedraogo (Lass-Oued) : Je me nomme Lassané Ouedraogo, vendeur d’accessoires de portable ! Les câbles chargeurs, les powerbank.

Ifwt : Qu’est-ce qui vous a poussé à vouloir être un commerçant, qui plus est, commerçant ambulant ?
Lass-Oued : En premier lieu, c’est la situation du pays. Tout est devenu difficile au pays ; il faut vraiment se battre pour exister. Si tu n’a rien a faire et que tu ne décide pas de te lancer dans une activité comme ce type de commerce, il n’y aura pas d’issue. Il faut toujours persévérer car c’est dans la persévérance que tu peux t’affranchir. Tout est vraiment compliqué de nos jours.

Ifwt : Cependant êtes-vous satisfait du marché ?

Lass-Oued : le marché est très morose. Du moment qu’il n’y a pas la paix au pays, avoir de quoi manger devient compliqué, n’en parlons pas des accessoires de téléphone. Vous voyez ces appareils, ce sont des accessoires électroniques. Lorsque tu n’a pas bien mangé, tu ne peux pas parler de ça. Pour cela le marché est vraiment morose ! Le marché n’est pas bon. Souvent nous sommes obligés de vendre juste pour ne pas avoir les poches après plusieurs kilomètres de marche. Sinon dans la vente des accessoires, nous n’avons pas trop de bénéfices.

Ifwt : En moyenne quelle distance parcourez vous par jour et quelles sont vos localités ?

Lass-Oued : Je pense qu’en une journée, je peux parcourir en moyenne 20km. Lorsque je quitte Karpala, je peux atteindre Ouaga 2000, puis Tanghin ensuite l’échangeur de Goughin et même jusqu’à l’échangeur de Tampouy. Ce sont les localités que je visite en moyenne par jour.

Ifwt : Quel est votre souhait pour la prospérité de vos activités ?

Lass-Oued : Mon tout premier souhait est qu’il y ait la paix au Burkina Faso et que les autorités aient un regard particulier sur la sécurité. Je pense que cela est géré, ils auront plus de temps pour s’occuper des questions qui touchent la jeunesse, et l’employabilité des jeunes. Ce n’est pas tout le monde qui a des diplômes ou qui sait s’exprimer en français. Des solutions pourraient être trouvées pour faciliter l’insertion de chacun dans le domaine qu’il connait. Je pense que ce serait vraiment un grand exploit dans l’avancée de notre pays et surtout pour la jeunesse.

Ifwt : Quel est votre mot à l’endroit de tout ceux qui ne se lancent pas dans l’entrepreneuriat, attendant l’apport de l’État ?

Lass-Oued : Mon mot, c’est une invite à l’endroit de tout ces jeunes, qu’ils aient le courage de sortir et chercher petit à petit une activité qu’ils pourraient mener. La richesse, s’il plaît à Dieu nous serons tous riches, mais d’abord vue la situation actuelle, il faut de petites activités pour se maintenir et tant qu’il y a la santé et qu’on se s’y met de tout cœur, il y aura toujours une issue favorable.

Entretien réalisé par
Alex SOME
Infowakat.net &Entreprendreaufaso.com

ARTICLES SIMILAIRES

Namissiguima : 09 morts dont 06 VDP après une attaque

INFOWAKAT

Bourasso : 22 morts selon le gouverneur

INFOWAKAT

Interdiction de vente d’animaux et de volailles sur la voie publique.

INFOWAKAT

Guinée : Les autorités ordonnent l’arrêt des activités de deux géants miniers

INFOWAKAT

Le saviez-vous ?: D’où provient le son des claquements de doigts ?

INFOWAKAT

Crise alimentaire/vie chère au Burkina Faso : quand manger devient un luxe !

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR