A LA UNE Actualité Burkina Ecomedia Entreprenariat Studio Video Vidéothèque Wakat TV

Entreprenariat : La vente du « babenda », une activité luisante !

Le « babenda », est un met traditionnel typiquement burkinabè, né à une période durant laquelle le Burkina Faso avait connu une famine générale. Pour se nourrir, les populations ont alors inventé ce met, qui se prépare aisément à l’aide de diverses feuilles. Au fil des années, ce met a connu une évolution particulière et tend à se présenter sous diverses formes ; la consommation du « babenda » a alors accrue et s’invite dans les habitudes alimentaires des ménages. C’est un met très apprécié particulièrement des burkinabè et qui se retrouvent aisément sur le marché et aussi lors des cérémonies de réjouissance.

Sa particularité à pousser une Ouagavilloise à faire de la vente de « babenda », sa principale activité. A ce jour, cette dernière se réjouit des avantages liés à son commerce.

Elle se nomme Salamata Dabo, commerçante de « babenda » ; l’idée d’entreprendre et de se lancer dans la préparation et la commercialisation de ce met lui est apparue lorsqu’elle était commerçante de condiments dans un marché. Constatant dès lors, que son commerce était morose et ne lui apportait pas beaucoup de revenues, elle décide de se lancer dans la cuisine, particulièrement du « babenda ». Des dires de Salamata, à ses débuts, elle ne préparait que de petites quantités, toute chose qui a connu une croissance rapide.

En effet de bouche à oreille, le « babenda » de dame Dabo s’est forgé une grande renommée, grâce à la qualité et la saveur qu’elle y met. De ses dires, la différence entre son « babenda » et celui des autres se trouve dans le dosage des ingrédients. « Lorsque je prépare le babenda, je mets beaucoup d’arachide, ce qui fait qu’il est plus apprécié, contrairement aux autres qui elles mettent peu d’arachide ; lorsque les clients consomment et qu’ils reviennent, ils nous font toujours un retours positif » a-t-elle expliqué.

Celle-ci se réjouit alors de l’affluence de la clientèle, ce qui lui permet de préparer par jours cinq marmites (ndlr : de numéro 30) de « babenda », contre deux marmites à ses débuts.

Un commerce débuté sur fond propre à succès

Dans la mise à exécution de son projet, Salamata Dabo affirme n’avoir pas bénéficié de soutien financier ; elle a débuté sur fond propre à partir de ses économies issues de la vente des condiments. Maintenant installée à la devanture de son domicile, non loin du marché de Naab raaga, ses clients favoris sont les élèves des établissements environnants, les commerçants dudit marché et les riverains. Pour l’aider dans son travail, dame Dabo emplois quatre filles de façon permanente.

Sa politique est basée sur la satisfaction de la clientèle à travers des offres de services et des repas de qualité, ce qui permet aussi à son « babenda » de s’inviter à des évènements sociaux.

Malgré les débuts difficiles, depuis 22 ans maintenant qu’elle mène son activité, cette commerçante a su se fabriquer sa renommée qui va au-delà de son quartier et affirme à ce jour bien vivre de son activité. En ce qui concerne les difficultés, elle a laissé entendre qu’elles sont liées à la gestion du combustible. En effet, cuisinant au feu de bois, elle décrie la complexité d’avoir le bois et les effets nocifs qu’occasionnent le travail près du feu à longueur de journée. Malgré ces difficultés, elle ne baisse pas les bras, mais s’arme plutôt de courage.

Salamata Dabo a été lauréate d’une compétition d’art culinaire, dans la catégorie préparation du « babenda » ; à cet effet, elle a reçu de nombreux dont un trophée et un four.

Alex SOME
Infowakat.net & Entreprendreaufaso.com

ARTICLES SIMILAIRES

Décès d’Idriss Deby : le Mali décrète un deuil de 03 jours

INFOWAKAT

Mort de Idriss Déby : Qui était l’homme ?

INFOWAKAT

Élévage en milieu urbain : la police municipale met des porcs en fourrière

INFOWAKAT

Mort d’Idriss Déby : la France «perd un ami courageux» Elysée

INFOWAKAT

Tchad/Mort de Idriss Deby : Un couvre feu instauré et les frontières fermées

INFOWAKAT

Entreprenariat : Le Burkina Faso a désormais son propre incubateur néonatal dénommé « Roog paalé »

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR