Actualité Articles Burkina Ecomedia

Impôts: la DGI veut une vision claire de son assiette

La Direction générale des impôts organise un recensement fiscal des contribuables dans la région du Centre et des Hauts-Bassins. Du 12 février au 12 avril 2019, 250 agents recenseurs seront mobilisés dans des communes des villes de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso. Le recensement permettra d’avoir une connaissance du potentiel fiscal et aussi d’établir des impositions pour accroitre les recouvrements des impôts et taxes. L’annonce a été faite ce mardi lors d’une conférence de presse.

Le recensement fiscal va permettre de constater les changements intervenus dans les éléments imposables de certains contribuables. Il va aussi permettre de détecter les contribuables qui ne veulent pas se déclarer au fisc.

« Dans un contexte économique particulièrement difficile, le recensement fiscal a été identifié comme une activité importante en vue de l’élargissement de l’assiette fiscale », a affirmé Jean Paul Galbani, le directeur général (DG) des Impôts du Centre.

Au cours du recensement, l’inventaire des activités foncières et cadastrales sera fait, ainsi que les éléments permettant d’évaluer le volume des activités et le chiffres d’affaire des recensés. A l’issu de cela, l’assiette utile pour imposer l’impôt à chaque contribuable sera déterminée.
Les recenseurs auront pour tâche d’identifier le contribuable et le localiser. Ils vont ensuite élaborer une base de données. Le fichier cartographique et le registre des contribuables vont être reliés pour constituer un registre foncier à but fiscal.

« Ce recensement intervient, parce qu’on s’est rendu compte que dans une ville comme Ouagadougou, le nombre de contribuables ne reflète pas la réalité », a souligné le DG des Impôts du Centre.
Il ajoute qu’il n’y a que 55 milles contribuables pour la ville de Ouagadougou, alors que c’est une ville à forte activités économiques. Il estime que l’on devrait avoir des millions de contribuables. « Le but visé, c’est d’avoir plus de 10 fois plus que ce qui est actuellement dans nos fichiers donc si actuellement on est 55 milles, il faut multiplier cela par 10 », a-t-il annoncé.
Jean Paul Galbani a précisé que pour un pays qui veut vraiment se développer, les citoyens devraient l’accompagner en payant leurs impôts parce que c’est la seule source qui permet à l’Etat de se développer et d’avoir des infrastructures adéquates pour la population.

Cette opération bénéficie de l’appui du Projet gouvernance économique et de la Banque mondiale.

Nafisiatou Vebama
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

France – Tchad : un partenariat militaire à toute épreuve ?

INFOWAKAT

Perte de nationalité française: Kemi Seba réagit à la procédure initiée contre lui

INFOWAKAT

A Madagascar, les violeurs d’enfants seront désormais castrés physiquement

INFOWAKAT

Jusqu’à cinq ans de prison : une loi anti-LGBT+ adoptée au Ghana

INFOWAKAT

Conseil des ministres : le gouvernement dissout l’Unité spéciale d’intervention des Eaux et forêts

INFOWAKAT

Lutte contre le terrorisme : La République Arabe d’Egypte renouvelle son engagement à accompagner le Gouvernement burkinabè

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR