A LA UNE Actualité AFRIQUE Monde

Infanticide : Elle accouche et enterre vivant le bébé

La dame S.S , divorcée et mère de deux enfants et sa mère S. G. ont été écrouées pour infanticide. La divorcée engrossée par son employeur, a accouché clandestinement puis enterré vivant son vivant. Ce, avec la complicité de sa mère

D’après le récit de L’Observateur, c’est vers 3 heures du matin, le 29 janvier 2024 que S. Sarr, en état de grossesse de neuf (9) mois a accouché dans la chambre de sa mère. Après avoir donné vie, elle a décidé de se débarrasser du nouveau-né. Aidée par sa mère, elle a enterré vivant le bébé de sexe masculin devant la porte de la chambre, dissimulant ainsi leur acte.

Toutefois, deux (2) jours après l’accouchement, S. Sarr, a eu des saignements abondants et des douleurs. C’est ainsi qu’elle est finalement conduite à l’hôpital Thierno Mouhamadoul Mansour Barro de Mbour par sa mère. Les médecins ont découvert non seulement les saignements, mais également une déchirure du périnée, indiquant un accouchement récent.

Interrogée, celle-ci a nié avoir accouché, ce qui a poussé les médecins à alerter la police. Sur place, les autorités ont procédé à l’interrogatoire de S. Sarr, qui a finalement admis avoir enterré son nouveau-né en raison du refus de son employeur de reconnaître la paternité de l’enfant.

Sur instruction du procureur de la République, le corps du bébé a été exhumé pour une autopsie. S. Sarr et sa mère, S. Gaye, ont été déférées au parquet de Mbour le lundi 1er février 2024. Elles sont accusées « d’infanticide et d’infraction aux lois sur l’inhumation ». La dépouille du nouveau-né sera soumise à une autopsie pour déterminer les circonstances exactes du décès.

Avec senenews.com

ARTICLES SIMILAIRES

Usine de transformation de tomate de Bobo-Dioulasso : les travaux avancent bien à la satisfaction de tous

INFOWAKAT

CENI : le Chef de l’Etat reçoit le rapport public 2022-2023

INFOWAKAT

Affaire GUMI : Démenti de la rumeur de mouvement d’humeur et de tirs

INFOWAKAT

Lutte contre l’insécurité urbaine : Quatre (04) présumés malfrats mis aux arrêts par la Police Nationale à Ouagadougou.

INFOWAKAT

Gestion du foncier au Burkina : le gouvernement met en place l’Autorité nationale de coordination du foncier

INFOWAKAT

Ouagadougou : Fin de parcours d’un gang

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR