Actualité Burkina Technologie

Informatisation du système judiciaire burkinabè : L’étape  de la quantification des besoins

 

 Le programme d’appui à la politique nationale de la justice (PA-PNJ) sous la tutelle du ministère de la justice, des droits humains et de la promotion civique tient une séance de travail pour établir les bases de la l’informatisation du système judiciaire. Cette  séance de travail a lieu à Ouagadougou les 8 et 9 Août 2016.

Justice2L’accessibilité de la justice est en phase d’être une réalité au Burkina Faso, en témoigne le nombre des  tribunaux de grande instance (24 à la date du 17 juin 2016). Cependant demeure l’épineux problème de la célérité dans le traitement des dossiers au niveau des cours et tribunaux.

Pour y remédier, le pacte pour renouveau de la justice en date du 28 mars 2015 stipule en son article 33 qu’ « un plan quinquennal d’informatisation du système judiciaire doit être élaboré et adopté. Des moyens conséquents doivent être alloués au ministère de la justice pour la mise en œuvre de ce plan. C’est dans ce sens que se tient le présent atelier sur l’orientation du schéma directeur informatique et la mise en place de la structure du projet. Pour le ministre de la justice, Garde des sceaux  René  Bagoro, cet atelier marque le point de départ de l’identification des besoins par les acteurs de la justice et constitue une des étapes majeures de l’élaboration du schéma directeur informatique.

Lire aussi : Révision de la politique nationale de la justice : étape de Ouagadougou

Pour mener à bien les travaux, le PA-PNJ a désigné son expert informaticien pour conduire les travaux. Pour Mouhamadou Niang «  au cours de ces deux jours de travail nous allons définir les différentes étapes, procéder à une évaluation sur le plan financier, matériel et humains dont nous aurons besoin pour aboutir aux résultats prédéfinis».

Le bras financier de ce projet est l’union européenne à travers le 10e fonds européen de développement et le représentant de l’institution européenne Pierre Vincke d’affirmer que ce projet est un appui au mode d’organisation des tribunaux pour qu’ils soient plus rentable et rendent des jugements dans les délais plus rapide. « On va essayer avec les magistrats des méthodes pour qu’ils aillent plus vite et de manière plus efficace »  a-t-il indiqué.

Daouda DIOMANDE (stagiaire)

Infowakat.net

 

ARTICLES SIMILAIRES

Mali : Une affaire d’uniforme de mariage divise un couple

REDACTION

Centre-nord : les FDS mettent en déroute des terroristes à Namisiguima

INFOWAKAT

Musique : Saga Den, une étoile montante de la musique burkinabè

INFOWAKAT

Avis de recrutement de personnels au profit du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL)

INFOWAKAT

Entreprenariat : De la Banque en passant par le secteur minier, il démissionne pour créer sa firme

INFOWAKAT

Mali: l’armée française tue une femme pendant une poursuite

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR