Actualité Articles Burkina Culture Informel

MICA : un mini Siao dans le Fespaco

Le Fespaco est là, avec son lot d’activités et de films. Mais au delà du cinéma plusieurs sites offrent un large éventail de produits qui y sont exposés. A l’audiovisuel se sont greffés des artisans venus faire étalage de leurs savoirs faire dans le but de faire de bonnes affaires. Mais si certains d’entre eux sont optimistes, d’autres par contre craignent  déjà la mévente à cause d’un problème d’organisation. 

Ils sont nombreux à étaler leurs objets à vendre. Venus de la plus part des pays de la sous-région, ils exposent presque du tout : des objets artistiques, des robes en pagne, des encens, des bijoux de toutes sortes et bien d’autres pour le bonheur des visiteurs. C’est le cas de Moctar CISSE, exposant venu du Mali. « Je suis ici pour exposer des bijoux artisanaux. C’est le début, et on espère faire de bonnes affaires ».

Des perles exposées au alentours du MICA

Côté client, c’est la visite des stands et le marchandage. « Nous sommes vraiment contentes d’être ici. Nous avons fait un petit tour et les objets sont très beaux et captivants » nous confia deux  clientes venues de la Côte d’Ivoire et qui, visiblement étaient séduites par des bijoux en perle.  « Nous voulons connaitre le prix de gros » lança l’une d’elle et les échanges commencèrent avec l’exposant qui leur donna place en leur montrant les différents modèles.

Sylvie DIARRA, une cliente qui a tenté de marchander une robe en vain. Elle trouve que « le prix est presque le même en temps normal ». «  Je pensais que la foire était une occasion de faire des rabais » nous lance-t-elle.

Installés sous leurs stands depuis avant-hier, les exposants trouvent que ce n’est pas « la grande d’affluence ». Assionvi AKOUETE, un styliste modéliste togolais pense que cela pourrait être due au fait qu’il y ait aussi un autre site d’exposition en plus de la place de la nation qui est la maison du peuple. Il déplore aussi le fait qu’il n’y ait « aucun panneau qui puisse informer ou indiquer les gens à venir jeter un coup d’œil ».

Stéphane RAMDE, directeur marketing de l’ONG Good Vision Glasses quant à lui note une certaine insatisfaction au niveau des stands. « Ils ne sont pas bien couverts.» déclare t-il

Autre difficulté, c’est les heures de fermeture qui sont fixées à 21h et « aujourd’hui à 19h » précise notre bijoutier avec un air triste. « Nos principaux clients sont les fonctionnaires qui préfèrent éviter le soleil et venir à la descente. Si nous fermons tôt, ils n’auront pas le temps de faire le tour et donc ce n’est pas intéressant pour le marché » poursuit-il.

Des objets de commerces, il y’en a pour tous les goûts et ces exposants seront là durant toute la période du FESPACO ; l’occasion pour les visiteurs de faire de bonnes affaires.

Djamila KAMBOU

infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Coronavirus au Burkina : L’évolution de la situation au jour le jour

Jordan MEDA

Burkina : Les envies de suicide maîtrisées de Simon Compaoré

Jordan MEDA

Burkina/Elections : Zéphirin persiste, il faut un audit du fichier électoral

Jordan MEDA

Covid19 Burkina : 13 nouveaux cas importés

Jordan MEDA

Sécurité routière : 02 morts dans un accident de la circulation à Yagma

INFOWAKAT

Covid19 : la France rouvre ses frontières à 04 pays africains

Jordan MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR