A LA UNE Actualité Sécurité

Niger : « des victimes civiles » après des frappes aériennes de l’armée contre des « terroristes »

« Des victimes civiles » ont été découvertes après des frappes aériennes de l’armée nigérienne contre des « terroristes » dans la nuit de vendredi 5 à samedi 6 janvier, près de la frontière avec le Burkina Faso, a annoncé le régime militaire au pouvoir depuis juillet.

Selon un communiqué du Conseil national pour la sauvegarde de la Patrie (CNSP, régime militaire nigérien), l’armée a dans un premier temps « énergiquement repoussé une attaque terroriste » d’un groupe avec une vingtaine de motos, dans la nuit du 5 au 6 janvier 2024 aux environs de 19 heures.

Cette attaque visait un poste militaire à Tyawa, dans la région de Tillabéri (ouest), proche du Burkina Faso.

« Dans la foulée, des frappes aériennes », ont été opérées aux environs de 20h30 contre « une deuxième colonne de GAT (groupe armé terroriste) à motos et véhicules en mouvement vers la position militaire de Tyawa », explique le CNSP dans le communiqué lu à la télévision publique.

Samedi, « au cours d’un ratissage dans le secteur, une patrouille militaire a découvert sur les lieux de la frappe des victimes civiles », poursuit le CNSP, sans avancer de bilan.

Le régime militaire assure toutefois que des dispositions ont été prises « pour porter secours aux blessés » qui ont été évacués au centre de santé de Gotèye, une ville proche.

Les autorités ont expliqué que les groupes djihadistes actifs depuis plusieurs années dans cette immense région de Tillabéri, sont « en débandade et en quête de refuge », suite à des opérations de l’armée mais qu’ils planifiaient tout de même des attaques contre trois positions de forces de sécurité dans la zone.

Comme le Burkina et le Mali voisin, le Niger est confronté à des violences djihadistes récurrentes, en particulier dans la zone dite des trois frontières, aux confins de ces pays sahéliens.

Fin décembre, onze villageois ont été tués lors d’une double attaque près du Burkina.

Début octobre, 29 soldats ont été tués dans une attaque, toujours dans l’ouest, le bilan le plus lourd depuis le coup d’État perpétré le 26 juillet qui a renversé le président élu Mohamed Bazoum.………..lire la suite

ARTICLES SIMILAIRES

Usine de transformation de tomate de Bobo-Dioulasso : les travaux avancent bien à la satisfaction de tous

INFOWAKAT

CENI : le Chef de l’Etat reçoit le rapport public 2022-2023

INFOWAKAT

Affaire GUMI : Démenti de la rumeur de mouvement d’humeur et de tirs

INFOWAKAT

Lutte contre l’insécurité urbaine : Quatre (04) présumés malfrats mis aux arrêts par la Police Nationale à Ouagadougou.

INFOWAKAT

Gestion du foncier au Burkina : le gouvernement met en place l’Autorité nationale de coordination du foncier

INFOWAKAT

Ouagadougou : Fin de parcours d’un gang

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR