A LA UNE Actualité Articles Burkina Communiqué de presse Politique

Politique : Ablassé Ouédraogo demande la démission du président du Faso

Dans une lettre ouverte adressée au président du Faso, le Dr Ablassé OUEDRAOGO, président du parti Le Faso Autrement demande à Roch KABORE de démissionner de ses fonctions au regard de la situation nationale « peu reluisante ». M. OUEDRAOGO explique cette proposition par le fait qu’ « aucune perspective de redressement » de la situation ne se profile à « l’horizon ».

« Tous les voyants sont passés aujourd’hui du rouge vif au rouge vif clignotant et votre gouvernance hasardeuse et à tâtons est certainement la cause de cette descente aux enfers du Burkina Faso et des Burkinabè depuis que Votre Excellence et le régime MPP sont aux affaires ». C’est ce que nous pouvons lire dès les premières lignes de cette lettre.

Dr Ablassé OUEDRAOGO a dans son argumentaire, fait l’inventaire des différents incidents sécuritaires survenues sur la période allant du 26 avril au 26 mai 2019. Il est aussi revenu sur les différents mouvements sociaux grèves qui ont miné l’actualités ces dernières semaines et fait cas de la situation humanitaire, pour proposer au président du Faso les solutions suivantes :

– Démissionner en se « conformant aux articles pertinents de la Constitution et ainsi libérer le Burkina Faso et les Burkinabè de leurs déceptions et frustrations morales et de leurs souffrances matérielles ». Le Président Blaise COMPAORE ayant déjà « montré l’exemple avec courage et dignité ».

– Mettre de côté toutes les considérations personnelles et subjectives et accepter le dialogue national inclusif et ouvert pour aboutir à la réconciliation nationale sincère, inclusive et ouverte avec l’implication et la participation de toutes les composantes de la société burkinabè. La profondeur de la crise que vit le Burkina Faso exclut toute solution concoctée par la seule classe politique. Le Burkina Faso n’a pas besoin d’un dialogue organisé pour la seule classe politique, mais d’un véritable dialogue national ouvert thématiquement. La réconciliation nationale est une impérieuse nécessité et un impératif catégorique pour la construction de la nation.

Cette situation d’insécurité jamais vécue au Burkina Faso a plongé le pays dans une morosité exacerbée par le bouillonnement observé sur le front social. Les travailleurs de tous les secteurs d’activités et surtout des secteurs sensibles comme la santé et l’enseignement sont dans des grèves de revendications pour améliorer leurs conditions de vie.

La désarticulation de l’économie est une réalité indiscutable caractérisée par une baisse drastique du volume des investissements. Le Burkina Faso est devenu un pays dangereux et à risques croissants, si bien que les partenaires et les investisseurs sont devenus très prudents dans leurs initiatives et peu incités à entreprendre dans notre pays. Il n’y a pas suffisamment d’investissements pour accompagner les besoins de développement de notre pays.

L’autorité de l’Etat s’étant « effondrée », l’institution « Présidence du Faso » étant « devenue l’ombre d’elle-même » et ressemblant « beaucoup plus à une mine d’or exploitée artisanalement par des orpailleurs dont la gourmandise et la cupidité » expliquent « aisément la perte de crédibilité du Sommet ».

Toute fois pour le « il n’y a pas de honte à échouer » explique Mr OUEDRAOGO. « La honte, c’est la persistance dans l’échec ».

La rédaction
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Avis de recherche pour individu suspect et dangeureux (Gendarmerie)

Infowakat MEDA

De la danse pour soigner son âme de réfigié

Infowakat MEDA

« Approchez regarder », il y a de bons « fouks »

Infowakat MEDA

Education : un congrès pour diagnostiquer l’état de santé des écoles privées

Infowakat MEDA

SONABEL : Suspension temporaire de la fourniture d’électricité dans certaines zones de Ouagagougou

Infowakat MEDA

CAN 2019 : « les Fennèques n’ont pas joué, mais ils ont gagné » (A. Bandaogo)

Infowakat MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR