A LA UNE Burkina Politique

Politique : le Cfop s’inquiète de la fébrilité du régime

Le point de presse hebdomadaire de l’opposition politique organisé ce mardi19 Novembre a touché plusieurs points dont les exploits réalisés par les Forces de Défense et de Sécurité, les aveux du président par intérim du MPP , M. Simon COMPAORÉ mais aussi des élections du Novembre 2020.

Concernant la gestion du pouvoir par le régime en place l’opposition se dit inquiète.
” La fébrilité dont fait preuve le régime en place prend une tournure inquiétante. Tout dernièrement, le Front Patriotique pour le Renouveau (FPR), parti affilié au CFOP , a été suspendu pour des raisons qui ne tiennent pas » laisse entendre M. Eddie KOMBOIGO président du CDP.

« En plus de cela, le Web-activiste Naïm TOURE a été enlevé, et les autorités ont voulu masquer cet enlèvement en interpellation pour tentative de démoralisation des forces de défense et de Sécurité » poursuit le président du CDP pour mettre à nu les failles du régime en place.

Le président du Mouvement du Peuple pour le Progrès SIMON COMPAORÉ invité samedi dernier à l’émission « Monde Politique » de Wat FM et 3TV, a affirmé que « ceux qui nous frappent aujourd’hui, il y en a dont on connaît les noms, on sait que c’est des gens qui habitaient dans notre pays, dans des hôtels de la place, qui ont des connexions avec certains responsables. Il y a certains qui sont là, d’autres sont hors du Burkina Faso ».

Face à une telle déclaration publique, l’opposition politique Burkinabè déduit que ” Monsieur Simon COMPAORÉ et le MPP dont il est le responsable légal, connaissent l’identité de ceux qui nous attaquent, leurs profils et leurs lieux de résidence”.

L’opposition salue la bravoure des Forces de Défense et de Sécurité Burkinabè après la neutralisation de 32 terroristes au cours de deux opérations dans les régions de Centre-Nord et du Nord en fin de semaine dernière selon le communiqué de l’Etat-major général des armées.

Toujours dans le contexte sécuritaire, le contrôleur général d’État, le professeur Luc Marius IBRIGA dénonçait l’opacité autour de la gestion des fonds de l’armée.

Sur la base de cette déclaration l’opposition avance que « c’est le gouvernement du MPP et ses alliés qui entretiennent le mouta-mouta » autour du Budget des FDS en situation de guerre.

L’opposition redit que pour être crédible, le Gouvernement devrait faire preuve de plus de transparence dans la gestion des Fonds de l’armée.

Frédéric KAMBOU (Stagiaire) 

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Boycott Faso Foot : Fin du clash, balle à terre

Jordan MEDA

Burkina/Sécurité : “l’Etat est dans les zones les plus inaccessibles” (Laurence Ilboudo)

Jordan MEDA

Covid19 : le gouvernement au tableau pour présenter son plan de riposte

Jordan MEDA

Burkina :”Les travailleurs de l’action sociale ne sont pas des potiches” (Laurence Ilboudo)

Jordan MEDA

Fasofoot : le club des 08 campent sur leur pelouse

Jordan MEDA

Mali/Culture : l’artiste musicien Sidiki Diabaté en garde à vue pour violences

Jordan MEDA

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR