Actualité Burkina Société

Remis Dandjinou à propos du SYNATIC : « Tout ce qui est de notre ressort sera mis en œuvre afin que chacun sorte gagnant de cette situation ».

Le cadre de concertation entre le Syndicat national des travailleurs de l’information et de la communication (SYNATIC) et le gouvernement s’est ouvert, ce mardi 27 septembre 2016, à Ouagadougou. Des échanges, sont attendus, des propositions à même de sortir les travailleurs des médias publics et du Service d’information du gouvernement (SIG) de la crise qu’ils connaissent depuis un certain temps.

Siriki Dramé, SG du SYNATIC
Siriki Dramé, SG du SYNATIC

Voilà près d’un mois que le bras de fer est engagé entre le SYNATIC et le gouvernement. Et pour cause, le syndicat réclame de meilleures conditions de vie et de travail. Ce mardi 27 septembre 2016, ils ont rencontré une délégation gouvernementale, conduite par le ministre de la communication et celui en charge de l’éducation nationale, pour discuter autour de leur plate-forme revendicative. « L’idée première, c’est d’arriver à ce que nous ayons un minimum d’accord qui permettent d’avoir un climat social apaisé », a expliqué Remis Fulgance Dandjinou.

Les revendications du SYNATIC ont trait essentiellement à la revalorisation de la grille salariale et indemnitaire. Ainsi, des représentants du ministère en charge de la fonction publique et celui de l’économie et des finances ont-t-ils été associés à la délégation gouvernementale. « Nous allons en discuter pour voir ce qui est faisable dans la réalité des équilibres budgétaires et qui ne remettent pas en cause les engagements pris par la fonction publique », a indiqué le ministre de la communication.

Par ailleurs, les travailleurs des médias publics et du SIG dénoncent l’état des équipements et des infrastructures mis à leur disposition. « Souvent, les travailleurs font du miracle pour faire fonctionner les médias publics », s’est offusqué Siriki Dramé, secrétaire générale du SYNATIC.

« La balle est dans le camp du gouvernement », dixit Siriki Dramé

synaticD’ores et déjà, Remis Fulgance Dandjinou a indiqué que certains points de revendications devraient être discutés dans un cadre plus large, notamment avec les centrales syndicales. C’est le cas de l’indemnité du code vestimentaire qui concerne aussi les diplomates ou encore la situation des chauffeurs. Néanmoins, le ministre rassure « Tout ce qui est de notre ressort sera mis en œuvre afin que chacun sorte gagnant de cette situation ».

Le SYNATIC pour sa part, a promis de tout faire pour arracher des acquis au cours de ces concertations. Toutefois, si les réponses du gouvernement ne sont pas à la hauteur de leurs attentes, Sirki Dramé et ses camarades promettent d’engager d’autres actions. Pour ce faire, un préavis de grève de 72 heures, pour compter du 3 octobre prochain a été déposé. « Nous voulons des réponses claires et nettes », a conclu le secrétaire général du syndicat.

Nouroudine Lenoble LOUGUE

infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Covid19-BF : 01 décès et 54 nouveaux cas confirmés à la date à la date du 25 janvier 2021

INFOWAKAT

Politique : L’ADF-RDA affirme son appartenance à l’opposition

INFOWAKAT

Entreprenariat : Kilsi Holding entend apporter une nouvelle orientation à l’autonomisation des femmes

INFOWAKAT

Régulation du secteur de l’énergie : « Il y a eu moins de délestages en 2019 », selon le rapport d’activités de l’ARSE

INFOWAKAT

Société : “Le divorce n’est jamais une solution, mais toujours une destruction selon J.B. Kaboré conseiller conjugal

INFOWAKAT

Rapport de la Cour des comptes 2019 : Des dysfonctionnements relevés dans la gestion des collectivités territoriales

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR