Actualité

Sécurisation de nos frontières : L’ autorité du Liptako-Gourma et ses partenaires se concertent

L’ALG tient un atelier de restitution de la 1ere phase du projet d’appui à la coopération transfrontalière  au sahel(ACTS). Il a lieu du 30 au 31 mai 2016 à Ouagadougou.

Placé sous le thème sécurité et développement des espaces frontaliers de la région du litapko-gourma, cet atelier vise à valider les priorités d’actions à mettre en œuvre dans les domaines du développement, de la sécurité, de la justice et de la gouvernance transfrontalière ainsi que les modalités de leur mise en œuvre.

Le ministre d’Etat en charge de la sécurité Simon Compaoré estime pour se part que « le projet qui est conçu autour du continuum sécurité et développement a comme objectif principal d’asseoir les conditions permettant ; non seulement au Burkina Faso, au Mali et au Niger mais également au niveau régional ; d’assurer une coordination efficace tant politique qu’opérationnelle des acteurs concourant à la gestion des espaces frontaliers »

Prenant la parole comme principal partenaire technique et financiers en plus du Canada, l’ambassadeur de France au Burkina Gilles Thibault, qui espère être rejoint par d’autres partenaires a souligné que : «  l’idée qui est partagée par les trois pays et par les  bailleurs c’est qu’il faut intervenir ensemble et en même temps  sur cette espace pour mutualiser les moyens, mutualiser l’engagement des forces de sécurité et de défense, mutualiser les infrastructures hospitalières car les gens ont une communauté de culture, d’histoire et aussi une communauté de destin donc il faut les aider a la partager.»

 

Il a également ajouté qu’Il n’ya pas de fatalité dans ces espaces et que les gens ont droit à la sécurité et au développement, qu’ils vont travailler tous ensemble pour qu’ils aient cette sécurité et ce développement.

Le directeur général de l’autorité du liptako-gourma Saidou Oua a tenu à préciser que « le projet intervient dans un contexte où la situation prévalant dans cette zone de la région du liptako-gourma se traduit par une paralysie des activités socio-économiques et l’arrêt de la mise en œuvre des activités de certains projets phares de l’ALG  notamment le programme de développement de l’élevage et le projet de protection des végétaux et des denrées stockées.»

Rappelons que l’ALG est une institution de coopération et de développement créée le 3 décembre 1970 entre le Burkina Faso, le Mali et le Niger. Elle a pour rôle principal de susciter, de mettre en œuvre et de coordonner au niveau des trois Etats toute action pouvant contribuer au développement harmonieux et intégré de la région du liptako-gourma.

 

Daouda Diomandé (Stagiaire)

infowakat.net

 

 

 

ARTICLES SIMILAIRES

CAN 2021: L’Egypte élimine la Côte d’Ivoire au bout du suspense et se qualifie en quart de finale

INFOWAKAT

Coup d’État au Burkina : le MPP exige la libération de Roch Kaboré

INFOWAKAT

Burkina : 08 OSC annoncent prendre acte du coup d’Etat

INFOWAKAT

Mali : le Conseil de Paix et de Sécurité de l’UA rejette le calendrier proposé par la transition

INFOWAKAT

Entrepreneuriat : Il faut savoir prendre des risques en entrepreneuriat, selon Witbyanda Fax Assami Ouédraogo

REDACTION

Burkina/Coup d’Etat 2022: L’UAS appelle ses sympathisants à rester vigilants

REDACTION

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR