A LA UNE Actualité AFRIQUE Articles Monde Politique

Tchad : Mahamat Idriss Deby sera-t-il capable de gérer la transition ?

Le lundi 19 avril 2021, l’armée annonçait à la télévision nationale tchadienne, le décès du président Idriss Deby Itno, des suites de blessures contractées sur le terrain de combat. L’un des fils du défunt, Mohamat Idriss Deby, général chef de corps a été désigné pour assurer une transition qui devra durer 18 mois. De son existence et ses différents mandats, Idriss Deby Itno a mené un combat sévère contre les rebelles, et aussi les forces terroristes dans son pays le Tchad, dans le G5 Sahel, et aussi dans la zone des trois frontières, que sont le Burkina le Mali et le Niger.

L’homme fort de la sécurité dans le Sahel. Était il vraiment ce reflet ? Cela semble bien probable. En effet Idriss Deby Itno combattait d’une ardeur les forces du mal, puisque lui-même était sur le champ de bataille comme il le disait.

Il faut de même remarquer qu’une grande partie des forces de défense du G5 Sahel était les soldats tchadiens sous la tutelle du maréchal.

A 37 son jeune fils est promu a prendre les reines du pays ! Plusieurs questionnements foisonnent alors. Sera-t-il capable d’instaurer la « stabilité » qui demeurait du temps de son père ? Sera-t-il en mesure de lutter efficacement contre les rebelles ? Ne devrait-on pas craindre une crise sociale au sein du pays ? Qu’en sera-t-il désormais de la question des soldats du G5 Sahel dont la majorité est alimentée par l’armée tchadienne ?

Ce sont donc là les questionnements qui nécessite une pensée et une réflexion assez poussée de la part des dirigeants africains et particulièrement ceux de la zone sahélienne.

En effet, l’une des premières hypothèses à envisager c’est le départ et/ou le retrait des soldats tchadiens sur les fronts auxquels ils étaient affectés.

En effet, si le Tchad toute fois Deby Itno fils n’arrivait pas à faire face aux rebelles avec la même ardeur que son géniteur, il est  fort probable que les éléments soient retirés pour assurer d’abord la sécurité interne. Vu les efforts et les actions forts ressentis de ces hommes, leur retrait porterait un coup dur et rendrait alors vulnérables les frontières de ces pays.

La seconde hypothèse à voir est axée sur la dévotion de Mohamat pour combattre les rebelles. Bien qu’étant dans l’armée, est ce qu’à l’exemple de son défunt père celui-ci aura le courage de se rendre sur terrain de combat ?

Tout compte fait il ne s’agit là que de questionnements. Le nouveau président est fortement attendu sur les réalisations surtout en terme de sécurité et de stabilité dans le pays et la sous région. Pour ce faire il peut bénéficier du soutien de certains pays, affirmé au cours des obsèques de son père.

NBK
Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Affaire Pazanni: les éclairages du ministre d’Etat

INFOWAKAT

Société : “le brassage culturel participe à l’acceptation de l’autre et à l’ouverture d’esprit”, (Sylvain Nabaloum)

REDACTION

Covid19-BF : 02 nouveaux cas confirmés à la date du 08 mai 2021

INFOWAKAT

Tin-Akoff : 03 personnes tuées encore

INFOWAKAT

Mali: Un camion civil s’est explosé près du Camp de la MINUSMA causant des morts et de blessés

INFOWAKAT

Sport : Le Burkinabè Hugues Fabrice Zango fait un nouvel exploit de 17,40m en triple saut

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR