A LA UNE Actualité Burkina Société Tribunes

Tribune/Présence française en Afrique : Belliard ou l’ignominie d’une adresse

Ceci est une tribune d’un citoyen burkinabè qui réagit suite à la sortie médiatique de J C Belliard à propos de la jeunesse africaine et particulièrement burkinabè. 

Nous exigeons des excuses publiques de la part de l’Ambassade de France au Burkina Faso suite aux propos injurieux de monsieur J C Belliard qu’il a tenu publiquement sur NCI à l’endroit de la jeunesse panafricaine consciente du Burkina Faso.

Je ne reprendrai pas ses propos ici pour montrer la carence intellectuelle de ce monsieur.

Certes grâce à la complicité des valets locaux, l’économie de la France est basée sur le pillage des ressources naturelles de l’Afrique, obligeant celle-ci à se prêter aux aides qui ne l’aident pas à se développer.

Monsieur Belliard,
Ne croyez pas qu’ici au Burkina Faso nous mourrons de faim. Non. Ce qui a vous été servi, c’est faux, archi faux. Aujourd’hui, nous mourrons de faim à cause de la présence française au Sahel dont le rôle est trouble. Monsieur si vous avez échoué ailleurs, n’en prenez qu’à vous même.

Lors du blocage de vos convois, le peuple est resté dans sa solidarité légendaire comme bon nombre de vos concitoyens au Burkina Faso ici en bénéficient d’ailleurs.

Monsieur l’Ambassadeur de France au Burkina Faso, vous êtes connu pour votre courtoisie mais nous vous exigeons des excuses publiques au nom de votre collègue dont les propos teigneux touchent la dignité humaine qui en est l’essence même de la Déclaration Universelle des Droits l’Homme. Laquelle Déclaration a été adoptée le 10 décembre 1948 à Paris (chez vous là bas en France) s’il faut aussi vous le rappeler.

A bas les renégats aux ordres de l’occupant

Vive la jeunesse consciente africaine !

C’était Adama Kaboré 

ARTICLES SIMILAIRES

Usine de transformation de tomate de Bobo-Dioulasso : les travaux avancent bien à la satisfaction de tous

INFOWAKAT

CENI : le Chef de l’Etat reçoit le rapport public 2022-2023

INFOWAKAT

Affaire GUMI : Démenti de la rumeur de mouvement d’humeur et de tirs

INFOWAKAT

Lutte contre l’insécurité urbaine : Quatre (04) présumés malfrats mis aux arrêts par la Police Nationale à Ouagadougou.

INFOWAKAT

Gestion du foncier au Burkina : le gouvernement met en place l’Autorité nationale de coordination du foncier

INFOWAKAT

Ouagadougou : Fin de parcours d’un gang

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR