Actualité Burkina Société

L’immigration des Burkinabè : 142 retournés volontaires de la Lybie atterrissent à Ouagadougou

L’organisation internationale pour les migrations (OIM) en collaboration avec le gouvernement burkinabè et l’ambassade du Burkina Faso à Tripoli et en coordination avec le ministère des affaires étrangères, de la coopération et des burkinabè de l’extérieur a procédé au retour volontaire de 142 migrants dans leur pays d’origine qu’est le Burkina Faso. Ce retour a été possible le jeudi 27 octobre 2016 à Ouagadougou.

Joannie Kaboré, Joannie Kaboré, conseiller technique du Ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille
Joannie Kaboré, Joannie Kaboré, conseiller technique du Ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille

L’OIM Burkina Faso à travers son programme d’Aide au Retour Volontaire et à la Réintégration (AVRR) apporte, en appui au gouvernement burkinabè, une assistance au retour volontaire de 142 migrants revenant de la Lybie et leur intégration. En rappel, l’OIM n’intervient pas dans les retours forcés ou les expulsions. Cette organisation n’intervient que dans les retours volontaires.

A la suite de l’accueille à l’aéroport, les migrants seront conduits sur le site d’hébergement du Centre d’accueil d’urgence de Ouagadougou (Ex AEMO) où ils seront pris en charge par le secrétariat permanent du conseil national du secours d’urgence et de réhabilitation (SP CONASUR) avant de recevoir le lendemain les frais de transport qui permettront à chacun de rejoindre sa localité d’origine. L’objectif du programme, a en croire les membres de l’OIM, « c’est d’offrir la possibilité d’un retour et d’une réintégration en bon ordre et dans les conditions respectueuses de la dignité humaine à des migrants qui ne peuvent ou ne veulent plus rester dans le pays d’accueil et souhaitent retourner volontairement chez eux ».

Une vue des migrants à l’aéroport international de Ouagadougou
Une vue des migrants à l’aéroport international de Ouagadougou

C’est ainsi que Joannie Kaboré, Conseiller technique du Ministère de la femme, de la solidarité nationale et de la famille confit que les retournés volontaires de ce jour recevront chacun 50 dollar soit 25 000F CFA comme frais de transport pour regagner leur localités d’origines. Aussi, 20% de ces migrants bénéficieront-ils d’environ 1 000 euro pour entreprendre des activités de revenu. A l’en croire, le gouvernement à travers ses structures déconcentrées sur le plan national recevra les migrants dès le retour chez eux, et ceux qui pourront développer un certain nombre d’initiatives seront accompagnés par ces structures déconcentrées en termes de développement.

Quant à Cheick Ahmed Traoré, Représentant du chef de bureau de l’OIM Burkina Faso, il révèle qu’au niveau de l’OIM, la volonté est considérée comme la pierre angulaire des philosophies d’apporter des conditions de bien-être à tout migrant. « L’OIM n’est pas contre les migrations », a-t-il dit. « Bien au contraire, a-t-il poursuivi, nous croyons fermement qu’une migration gérée de façon régulière apporte des aspects positifs aussi bien pour le pays de départ que pour le pays d’accueil ». Pour lui, un migrant de retour au pays devient vulnérable si rien n’est fait pour l’appuyer dans sa dynamique de retour. Cependant, les migrants retournés volontairement par le soutien conjoint de l’OIM et du Gouvernement bénéficieront d’un soutien pour leurs réintégrations.

Cheick Ahmed Traoré, représentant de l’OIM  
Cheick Ahmed Traoré, représentant de l’OIM

L’OIM, dans cette optique, vise à fournir l’assistance humanitaire au retour de 142 migrants vulnérables en Lybie et à la réintégration de 22 migrants. Ces derniers sont systématiquement sélectionnés. Le montant de la réintégration est de 1000 Dollars et vise à soutenir le gouvernement dans ses efforts de réinsertion durable des migrants de retour dans le pays. Il faut rappeler que la réinsertion a lieu en zone rurale, ce qui va sans doute contribuer à renforcer les capacités de résilience de la communauté d’accueil.

A ce jour, il est dénombré 1341 migrants retournés (volontaires) en attente de réintégration et 683 qui ont pu bénéficier du programme d’aide au retour volontaire et à la réintégration.

Armand Kinda

Infowakat.net

 

ARTICLES SIMILAIRES

Mali : Une affaire d’uniforme de mariage divise un couple

REDACTION

Centre-nord : les FDS mettent en déroute des terroristes à Namisiguima

INFOWAKAT

Musique : Saga Den, une étoile montante de la musique burkinabè

INFOWAKAT

Avis de recrutement de personnels au profit du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL)

INFOWAKAT

Entreprenariat : De la Banque en passant par le secteur minier, il démissionne pour créer sa firme

INFOWAKAT

Mali: l’armée française tue une femme pendant une poursuite

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR