Actualité Articles Burkina Procès Putsch

Procès putsch : « J’ai été chez Salifou Diallo mais je regrette », soldat Ly

Le soldat Amadou Ly était à la barre hier mercredi 4 juillet 2018 dans le cadre du procès du putsch manqué de septembre 2015 qui s’est ouvert depuis le 27 février dernier à Ouagadougou. Il est accusé de meurtre,  coups et blessures volontaires, complicité d’attentat. Le soldat de première classe a rejeté les faits à lui reprochés. A savoir s’il a été parmi ceux qui ont brulé le domicile de feu Salifou Diallo, précédemment président de l’Assemblée nationale, voici sa réponse : « J’ai été chez Salifou Diallo mais je regrette  parce que j’ai fait quelque chose qui mérite qu’on me félicite mais on ne m’a pas félicité ».

Le soldat de 1re classe Amadou Ly avoue avoir été appelé en renfort au service de détection à l’entrée principale de la présidence du Faso le 17 septembre 2015 aux environs de 10h par l’Adjudant Nion Jean Florent. Il est monté le 16 et est descendu le 26 après la dissolution du corps. Pendant sa garde, il  dit n’avoir rien remarqué d’anormal à la présidence. Une confrontation a été faite avec l’adjudant Nion qui a confirme avoir appelé le soldat Ly aux environs de 10h en renfort au poste de détection avec pour mission de « fouiller et de filtrer l’entrée de la présidence ».

Lire aussi : Procès putsch : L’affaire Zida s’invite encore dans les débats

« Je regrette »

L’accusé à la barre a reconnu avoir effectué une mission au domicile de feu Salifou Diallo mais « regrette » ce qu’il a fait. « J’ai été chez Salifou Diallo mais je regrette  parce que j’ai fait quelque chose qui mérite qu’on me félicite mais on ne m’a pas félicité », a déploré le soldat Ly à la barre. Au domicile de feu Salifou Diallo, il dit y avoir été sous ordre du major Badiel avec l’adjudant Wekouri Kossé. « Je peux dire que c’est grâce à nous que son domicile n’a pas totalement brulé », ajoute-t-il avant d’expliquer qu’à leur arrivée sur les lieux, il y avait déjà de la fumée dans le « bengalot » (les petites maisons aux alentours de l’appartement de Salifou Diallo). « Il y avait des civiles qui pillaient les équipements de la maison. Nous avons rattrapé certains d’entre eux et nous avons récupéré les matériels pour les remettre aux éléments de la garde du domicile ce jour », a expliqué le soldat Ly, ajoutant que sur place, Salifou Diallo a appelé le Major Badiel Eloi (au téléphone) pour lui demander à savoir s’ils (les éléments de l’ex RSP) pouvaient monter la garde la nuit chez lui. « Mais le major a dit que cette décision était plus forte que lui », a témoigné le soldat Ly.

« Je n’ai pas vu de morts ni de blessés »

L’accusé dit ne pas reconnaitre les faits de meurtre ni de coups et blessure volontaire à lui reprochés. « Je ne reconnais pas les faits de meurtre parce qu’au poste où j’ai été jusqu’à ma descente, je n’ai pas vu de mort ni de blessé », explique-t-il. La défense a estimé que ce que dit le soldat Ly à la barre est plus important et primordial que ce qui est consigné dans le procès-verbal du juge d’instruction, parce selon elle, le niveau d’instruction de l’accusé est très bas et le juge, « on le sait tous, tente toujours de reformuler les propos » de l’accusé selon son entendement. Au regard du comportement de l’accusé à la barre (il n’attend même pas la fin de la question avant de répondre, il ne comprend pas certaines questions qui lui sont posées), la défense a souhaité que ses propos à la barre priment sur les PV d’instruction faits par le juge.

L’audience a été suspendue aux environs de 17h et reprendra demain vendredi 6 juillet à partir de 9h avec l’interrogatoire de la deuxième liste d’accusés dévoilée par le président du tribunal Seydou Ouédraogo. Il s’agira de Moussa Nébié dit Rambo, Badiel Eloi, Wekouri Kossé, Koussoubé Roger et Zouré Boureima.

Armand Kinda

Infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Assises nationales : les Forces vives de la Nation examinent la suite à donner à la Transition

INFOWAKAT

Un ancien président épouse une ex-ministre : Bah N’Daw et Dr. Fanta Siby pour le meilleur et pour le pire

INFOWAKAT

Ecole nationale de Police : 777 nouvelles compétences prêtes à servir la Nation

INFOWAKAT

Lutte contre le terrorisme : le Chef suprême des Armées salue l’engagement des Volontaires pour la Défense de la Patrie

INFOWAKAT

Sécurité intérieure : 10 personnes interpellées pour des faits de terrorisme à Ouagadougou

INFOWAKAT

Séminaire gouvernemental : réguler les budgets ministériels pour satisfaire les besoins des populations

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR