Actualité Articles Burkina Société

Enquête parlementaire sur le foncier urbain : Après 2 ans d’illusion, place à la désillusion

En septembre 2016, la Commission d’enquête parlementaire sur le foncier urbain déposait son rapport à l’Assemblée nationale. Un rapport que nos honorables députés ont validé le mois d’octobre de la même année. A la suite de ce rapport, le peuple burkinabè a nourri de grands rêves. Des rêves apparemment démesurés. En effet, près de deux ans après, on n’entend plus parler de ce rapport ni de la suite donnée. Désillusionnés, les Burkinabè ne savent plus à quel saint se vouer.

Nous savons tous qu’au Burkina Faso, avoir une parcelle est un parcours du combattant. A moins d’être aisé ou d’avoir ‘’les bras longs’’ d’après ce qui se murmure. A l’issue du rapport donc, les Burkinabè ont cru en de plus grandes chances d’obtenir des parcelles. Hélas, tel n’a pas été le cas. D’ailleurs, aucun changement n’a été constaté, en dehors de l’opération dite des 40.000 logements, à Loumbila. Même là, où est-ce qu’on en est ? Le gouvernement ne communique pas assez, l’Assemblée non plus. En effet, après le dépôt du rapport, nous n’avons plus eu vent d’action concrète, à moins que les autorités agissent en silence. Ce qui serait fort étonnant dans ce contexte de lotissements, d’autant que des dignitaires du régime Compaoré sont impliqués selon le rapport. En parlant d’implication, l’on se rappelle que la Commission d’enquête avait formulé un certain nombre de recommandations dont on ne connait pas l’évolution. Au titre de ces recommandations, il y avait entre autres « la justification par l’ex maire de l’arrondissement 3 Mme Ziba Fatoumata de 25 895 000 FCFA » ; « la prise de sanction à l’encontre de l’ex maire de Pabré (…) » ; « la justification par l’ex maire Hien/Momo Jacqueline et l’agent domanial M. Napon Alassane de 262 500 000 F (…) ».

Lire aussi : Lotissements : La grogne des populations

En outre, la commission préconisait d’engager des poursuites judiciaires à l’encontre des « ex maires et des représentants des services techniques membres de la commission d’attribution ayant réalisé ou entériné des opérations irrégulières d’aménagement ». Dans l’Etat dit de droit où nous sommes, ces recommandations sont légitimes. Mais où en sommes-nous exactement? Les personnes impliquées ont-elles justifié les sommes suspectes ? Si tel est le cas, l’information a-t-elle été passée ? En communiquant sur le rapport, le minimum aurait été de communiquer sur toutes les autres actions importantes qui en découlent, sauf en cas de disposition contraire. Mais là aussi, il faut communiquer. Pour ce qui est des accusés, les poursuites judiciaires ont-elles été engagées ? Où en sont-elles ? Le peuple a besoin de savoir. Il faut engager effectivement des poursuites judiciaires et sanctionner les coupables, si et seulement si, leur culpabilité est avérée. Mais attention à la chasse aux sorcières. Il ne suffit pas de procéder aux arrestations en ‘’grandes pompes’’ de têtes du pouvoir Compaoré. A quoi bon, si les petits poissons ne sont même pas inquiétés ? Pourrait-on parler de justice ?

Lire aussi : Problèmes de lotissement à Ouagadougou : Le CADDl se dit frustré par la magouille dans les lotissements

Du reste, le plus important dans ce rapport, ce sont les milliers de parcelles acquises irrégulièrement. Qu’est-ce qu’elles deviennent ? Pourquoi les logements sont-ils toujours difficiles d’accès ? Ce sont toutes ces questions qui ont entraîné la grande marche du jeudi dernier. La nécessité de logement est criarde. Mais il ne suffit pas qu’il y ait logement ; il faut qu’il soit accessible à tout Burkinabè sans distinction de sa couche sociale. Les autorités compétentes gagneraient à agir vite et bien. Autrement, elles donneraient raison à ceux qui estiment que l’enquête diligentée avait seulement des fins populistes et de règlements de compte.

Arthur Zongo

infowakat.net

ARTICLES SIMILAIRES

Sortie de la 23e promotion des élèves-officiers d’active : le Chef de l’Etat est arrivé à Pô

INFOWAKAT

Soutien aux personnes vivant avec un handicap : des motocyclettes et un forage pour la Coordination des associations de la province du Nahouri

INFOWAKAT

Ouagadougou : Désencombrement du domaine public

INFOWAKAT

« Le destin commun de l’Europe se joue en Afrique » (général François Lecointre)

INFOWAKAT

Crise énergétique au Mali : le Niger prêt à livrer 150 millions de litres de gasoil pour pallier la situation

INFOWAKAT

Alliance des États du Sahel : La force conjointe neutralise de nombreux terroristes

INFOWAKAT

Laisser un Commentaire

Infowakat

GRATUIT
VOIR